1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Val-de-Marne : la morgue de l'hôpital inverse par erreur les corps de deux bébés
2 min de lecture

Val-de-Marne : la morgue de l'hôpital inverse par erreur les corps de deux bébés

VUE DANS LA PRESSE - L'hôpital du Kremlin-Bicêtre a reconnu avoir inversé les corps de deux bébés. À la suite de cet incident "grave" et "exceptionnel", une famille a enterré l'enfant d'une autre.

L'entrée de la salle mortuaire d’un hôpital (illustration).
L'entrée de la salle mortuaire d’un hôpital (illustration).
Crédit : JOEL SAGET / AFP
Florise Vaubien

"Un incident grave", reconnaît sans concession l'hôpital du Kremlin-Bicêtre, situé dans le Val-de-Marne. L'établissement a admis avoir inversé les corps de deux enfants "dont un mort-né", à la chambre mortuaire de l'hôpital, rapporte le Parisien, le jeudi 25 février. À la suite de cette "erreur humaine", la famille d'une petite fille a enterré l'enfant d'une autre. En cause : les procédures d'identito-vigilance prévoient "une double vérification du bracelet d'identité du corps, qui n'a pas été réalisée".  

"L'AP-HP reconnaît l’inversion des corps de deux enfants, dont un mort-né, à la chambre mortuaire de l'hôpital Bicêtre", explique l'établissement au quotidien régional. "Une erreur humaine le jour des obsèques du premier enfant" est à l'origine de cet incident. Celle-ci a été relevée "quelques jours plus tard" par un agent de la chambre mortuaire, au moment de "la préparation du corps pour les obsèques du deuxième enfant".  

"Un évènement exceptionnel" dans une situation déjà extrêmement douloureuse pour les familles endeuillées. La direction de l'hôpital du Kremlin-Bicêtre a donc renouvelé "ses plus sincères excuses". 

Éviter qu'une erreur "d'une telle gravité ne se reproduise"

Des excuses qui n'ont pas pu apaiser la famille qui a enterré l'enfant d'une autre : "Je n'ai rien à faire des excuses de la directrice de l'hôpital. Si ces gens à la morgue en ont marre de voir des corps, qu'ils changent de métier ! Je suis aide-soignante, donc je connais un peu ce milieu. On fait très attention, il y a des procédures, des vérifications…", confie la mère de la petite fille, qui témoigne "pour qu'aucun parent ne revive une telle douleur". 

À lire aussi

Les proches des enfants ont été reçus par l'établissement : un accompagnement "dans leurs démarches d'organisation des nouvelles obsèques et d'exhumation" leur a été proposé, "afin de rendre le corps inhumé à tort à sa famille". Le centre hospitalier a par ailleurs offert la prise en charge de l'ensemble des frais, en s'engageant à "prendre les mesures nécessaires" pour empêcher qu'une erreur "d'une telle gravité ne se reproduise". À noter que "cet événement indésirable grave fait l'objet d'une déclaration auprès des autorités sanitaires", précise l'établissement.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/