2 min de lecture Toulouse

Toulouse : un voyeur qui épiait ses collègues dans les toilettes bientôt jugé

Pendant trois ans, il avait pris l'habitude d'épier ses collègues féminines dans les toilettes et les douches grâce aux trous qu'il avait creusés dans les murs. Licencié en 2018, son procès débutera en septembre.

Des toilettes (illustration)
Des toilettes (illustration) Crédit : AFP / PHILIPPE LOPEZ
Leia Hoarau
Leia Hoarau
Journaliste

Pendant trois ans, un employé de la société Ineo Basso Cambo, à Toulouse, avait pris l'habitude d'épier ses collègues féminines dans les toilettes ou sous la douche. Son stratagème ? Des petits trous creusés dans les murs, depuis un local technique. 

Au total, rapporte La Dépêche du Midi, 14 victimes. Et ce sont ces dernières elles-mêmes qui ont découvert la technique perverse de leur collègue. "On a trouvé la trappe avec les trous", explique l'une d'entre elles. "Ça a été la panique". 

Selon elle, malgré le signalement fait auprès de la direction, l'entreprise n'a pas souhaité porté plainte. Les victimes se sont donc réunies pour porter plainte elles-mêmes, mais aucune enquête n'a été ouverte. L'affaire a été classé sans suite par le procureur. "Cet homme, que nous avions identifié, est resté travailler avec nous"

Récidive au rez-de-chaussée

À lire aussi
Une bouche d'égout scellée à Deauville (illustration) accident
Percuté à la sortie d'une bouche d'égout à Toulouse : l'homme est décédé

Mais les faits ne s'arrêtent pas là. Alors qu'un système de surveillance équipe désormais le deuxième étage où se trouvent les toilettes concernées, les victimes découvrent que le voyeur récidive, deux niveaux plus bas. 

"On s’est rendu compte que le même dispositif de voyeurisme était installé au rez-de-chaussée", expliquent-elles. "Donc, trois ans plus tard, il continuait et surtout il avait fait de nouvelles victimes à cause de la nonchalance de l’entreprise qui n’avait pas communiqué avec les filles du rez-de-chaussée".

L'enquête a finalement pu être ouverte envers cet individu que les victimes ont longtemps considéré comme "surprotégé". "Il a de nouveau auditionné toutes les filles et le pervers a fini par avouer. Ça a été le soulagement".
Le procès de cet homme s'ouvrira en septembre prochain, au tribunal correctionnel de Toulouse. Les victimes, toutes suivies psychologiquement depuis le début de l'affaire, réclament que le voyeur soit soigné. Depuis ses aveux, il a été licencié.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Toulouse Justice Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797495189
Toulouse : un voyeur qui épiait ses collègues dans les toilettes bientôt jugé
Toulouse : un voyeur qui épiait ses collègues dans les toilettes bientôt jugé
Pendant trois ans, il avait pris l'habitude d'épier ses collègues féminines dans les toilettes et les douches grâce aux trous qu'il avait creusés dans les murs. Licencié en 2018, son procès débutera en septembre.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/toulouse-un-voyeur-qui-epiait-ses-collegues-dans-les-toilettes-bientot-juge-7797495189
2019-04-25 03:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/0HSo-FfAuYQey9rpXUIPbg/330v220-2/online/image/2015/0909/7779659275_des-toilettes-illustration.jpg