1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Ses parents séquestrés, une jeune fille cachée parvient à prévenir la police
2 min de lecture

Ses parents séquestrés, une jeune fille cachée parvient à prévenir la police

Jeudi 5 mars un homme armé et cagoulé s'est introduit au domicile d'une famille d'Alès dans le Gard. L'agresseur qui a ligoté les parents, a été arrêté suite à l'appel de leur fille de 13 ans qui s'était cachée pour appeler la police.

Chemin de Vermeil à Saint-Christol-lès-Alès
Chemin de Vermeil à Saint-Christol-lès-Alès
Crédit : Google maps
Marie Gingault
Marie Gingault

Un home-jacking s'est produit jeudi 5 mars, à partir de 20 heures 30 à Saint-Chirstol-lès-Alès dans le Gard, rapporte France Bleu. Un homme cagoulé et armé s'est introduit dans une maison d'un quartier résidentiel au niveau du chemin de Vermeil.

La famille de cinq personnes était présente au moment de l'irruption de l'homme. L'agresseur, qui était armé d'une arme de poing et d'un fusil à canons sciés a attaché et ligoté le couple, et mis a l'écart les trois enfants âgés de 13, 8 et 5 ans.

La fille du couple âgée de 13 ans est partie se cacher et a appelé le commissariat d'Alès raconte Midi Libre. La jeune fille aurait décrit la scène aux policiers, précisant que ses parents étaient menacés et ligotés par un homme armé. Le courage de l'adolescente a été salué par François Schneider, le procureur de la République d'Alès : "la jeune fille a été très courageuse et a gardé son sang froid pour continuer à renseigner les policiers" a-t-il déclaré.

À la recherche d'un coffre-fort

Lorsque les policiers ont tenté de prendre contact avec l'agresseur, celui-ci a pointé son pistolet contre la porte en direction des agents. La jeune fille, toujours en ligne avec les policiers, et qui avait tout vu de la scène a pu les prévenir. 

À lire aussi

Ceux-ci ont alors fait le tour de la maison pour observer l'homme, avant de lui demander de se rendre. Après avoir hésité quelques instants, il est sorti de la maison, et a été saisi par les policiers qui l'ont immédiatement placé en garde-à-vue. Les armes étaient chargées et approvisionnées. 
L'homme, bien connu des services de police était à la recherche d'un supposé coffre-fort qui aurait été dissimulé dans la maison, et sur lequel il voulait mettre la main. Toujours selon Midi Libre, le procureur d'Alès devrait se dessaisir du dossier au profit du pôle criminel de Nîmes.

En vu d'une mise en examen pour "extorsion" et "violence avec arme sur les policiers", l'homme pourrait être déféré au palais de justice de Nîmes.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/