1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Coronavirus : des faux policiers verbalisent des Chinois portant un masque
2 min de lecture

Coronavirus : des faux policiers verbalisent des Chinois portant un masque

VU DANS LA PRESSE - En se fondant sur la loi interdisant le voile intégral, des faux policiers imputent des amendes frauduleuses à des Chinois portant un masque de protection contre le coronavirus.

Des personnes masquées pour se protéger du coronavirus (illustration)
Des personnes masquées pour se protéger du coronavirus (illustration)
Crédit : Anthony WALLACE / AFP
Florise Vaubien

Une escroquerie qui vise la communauté chinoise de Paris. D’après l’ambassade de Chine, plusieurs étudiants chinois ont été verbalisés par de faux policiers. Au nom de la loi interdisant le voile intégral, des malfaiteurs se faisant passer pour des officiers ont infligé des amendes à des Chinois portant un masque de protection pour se protéger de l’épidémie de coronavirus.


"Ces étudiants […] ont été condamnés à 150€ d’amende par des 'policiers' pour avoir enfreint la loi interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public", a indiqué l’ambassade sur son site internet. 

"Après vérification auprès de la police et de la justice française, il s’agit de malfaiteurs se faisant passer pour des policiers. Le port d’un masque pour raisons de santé n’est absolument pas illégal", a-t-elle précisé dans un communiqué publié samedi 7 mars.

Au nom de la loi interdisant le voile intégral

Les escrocs expliqueraient que l’amende est prévue dans le cadre de la loi interdisant le voile intégral pour soutirer de l’argent à leurs victimes. Rappelons que la France a été le premier pays à interdire le port du niqab et de la burqa dans l’espace public. Depuis avril 2011, cette loi "punit d’une amende pouvant aller jusqu’à 150 €", rappelle Ouest-France

La communauté chinoise particulièrement visée

À lire aussi

L’ambassade de Chine a également fait état "de malfaiteurs usurpant l’identité d’agents des services de santé, afin de s’introduire frauduleusement dans les domiciles de ressortissants chinois vivant en France et d’y commettre des vols". 

Depuis le début de l'épidémie, la communauté chinoise est la cible de nombreuses agressions et escroqueries en région parisienne. "Des actes de racisme antichinois se sont également manifestés un peu partout en Europe après le début de l’épidémie de Covid-19", rappelle le quotidien.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/