1 min de lecture Ardèche

Séisme en Ardèche : l'origine étant "naturelle", une carrière a été dédouanée

L'origine du séisme qui a eu lieu le 11 novembre dernier en Ardèche était "naturelle" a indiqué la préfecture du département mardi 17 décembre. Le rôle d'une carrière voisine, un temps suspectée, a été "négligeable".

La rivière l'Ardèche, dans le Gard
La rivière l'Ardèche, dans le Gard Crédit : RTL
Sarah Belien
Sarah Belien
et AFP

L'hypothèse d'un "séisme déclenché" a été écartée. La préfecture du département de l'Ardèche a indiqué que le séisme du Teil qui a touché le département le 11 novembre dernier était bien d'origine "naturelle". La carrière, qui était suspectée d'avoir déclenché le séisme, n'est donc pas responsable du phénomène.

Toutes les indications relevées démontrent que le tremblement de terre de magnitude 5,4 sur l'échelle de Richter "s'est produit sur une faille préexistante", affirme la préfecture de l'Ardèche dans un communiqué en s'appuyant sur une étude du CNRS. "Son origine est donc naturelle et causée par la pression entre les plaques" tectoniques.

Au final, le rôle que la carrière du Teil, propriété du groupe cimentier Lafarge, "aurait pu avoir sur ce séisme apparaît donc négligeable", relève la préfecture. Des scientifiques avaient à un moment émis l'hypothèse d'un "séisme déclenché", c'est-à-dire ayant pour origine une activité humaine, dans le cas présent, l'exploitation de cette carrière de calcaire.

Les séismes déclenchés sont fréquents

Ce type de problème est connu. Un séisme de magnitude 3,9, lié selon des experts à des forages de géothermie, avait ébranlé la région de Strasbourg le 12 novembre. Quatre secousses très légères, dont trois au moins causées par une activité humaine, avaient été ressenties, selon le Réseau national de surveillance sismique.

À lire aussi
Une pétition réclamant "justice pour le coq Marcel" a récolté plus de 74.000 signatures à l'initiative d'un habitant du village de Vinzieux (Ardèche) justice
Ardèche : une pétition réclame "justice" après la mort du coq Marcel

De nombreux bâtiments ayant été fragilisés dans cette petite ville de Teil, le préfet de l'Ardèche a souhaité, par mesure de précaution, limiter les tirs de mine dans la carrière en autorisant une vibration à 2 millimètres par seconde, soit cinq fois moins que la réglementation actuelle.

Ce niveau permettra la reprise "en toute sécurité" de cette activité non loin des constructions fragilisées, assure la préfecture. Le dispositif de surveillance va également être renforcé avec la mise en place de deux sismographes supplémentaires installés dans deux quartiers différents de la ville. La reprise des tirs se fera début janvier après information des élus, souligne la préfecture.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ardèche Séisme Tremblement de terre
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants