2 min de lecture Faits divers

Seine-et-Marne : il appelle 841 fois la police et la gendarmerie en trois jours

VU DANS LA PRESSE - Un jeune homme a été arrêté dans la Seine-et-Marne, ce lundi 3 août. L'individu avait passé 841 coups de téléphone à des commissariats de police et de gendarmerie en seulement trois jours.

Deux femmes gendarmes ont déposé plainte pour harcèlement sexuel au sein de la brigade de gendarmerie de l'Ain.
Deux femmes gendarmes ont déposé plainte pour harcèlement sexuel au sein de la brigade de gendarmerie de l'Ain. Crédit : ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Aude Solente

Un jeune homme de 19 ans, a été interpellé à Lagny-sur-Marne, dans la Seine-et-Marne ce lundi 3 août. Le crime en question : il avait appelé les forces de l'ordre, en Île-de-France et en province, 841 fois entre le samedi 1er août et le lundi 3 août. L'individu a été placé en garde à vue au commissariat de Noisiel. Son arrestation a été rapide : il avait donné son adresse dans un de ses nombreux appels.

D'après Le Parisien, durant sa garde à vue, l'homme a reconnu les faits . Il a déclaré ne rien regretter, et a même précisé avoir pris du plaisir à traiter de tous les noms les policiers et gendarmes qui lui répondaient.

Sans emploi, l'individu a téléphoné à une vingtaine de commissariats de police nationale, municipale et à des brigades de gendarmerie. Les commissariats de Versailles (Yvelines), Paris Ve, Gagny (Seine-Saint-Denis), Créteil (Val-de-Marne), Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne), Villejuif (Val-de-Marne), Meaux, Chelles, Lagny, Noisiel, Moissy-Cramayel, Pontault-Combault ou Marseille (Bouches-du-Rhône) ont reçu ses appels insultants.

Des plaintes ont été déposées contre lui

Il en va de même pour les brigades de gendarmerie d'Esbly, Vitry-le-François (Marne) ou Tarbes (Hautes-Pyrénées) ou encore les postes de police municipale de Bussy-Saint-Georges, Torcy, Lieusaint, Lagny et Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis).

À lire aussi
Un plan de cannabis (illustration) faits divers
Corse : des plants de cannabis retrouvés dans les jardins de la Collectivité

Parmi les insultes entendues par les forces de l'ordres, des "N.... ta mère !" ou encore des "Ta mère la p...". Certains fonctionnaires n'ont pas hésité à déposer plainte contre lui.

Si le jeune était connu des forces de l'ordre pour d'autres faits, il n'avait jamais passé de tels coups de fil. Il a été reconnu comme responsable de ses actes, après avoir passé un examen psychiatrique. Il devrait être déféré ce 5 août devant le tribunal correctionnel de Meaux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Police Gendarmerie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants