1 min de lecture Justice

Pédopornographie : ce que l'on sait de l'enquête après l'arrestation d'un Français

Les policiers français ont réussi à arrêter un homme soupçonné d'être l'un des principaux pourvoyeurs du darknet en contenus pédopornographiques.

>
Pédopornographie : ce que l'on sait de l'enquête après l'arrestation d'un Français Crédit Image : AFP/Archives, Thomas Coex | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
Micro RTL (illustration)
Guillaume Chieze édité par Ryad Ouslimani

Un Français de 40 ans, qui était l’un des pédophiles les plus recherchés du monde, a été arrêté la semaine dernière en Gironde. Il a administré des sites internet sur le darknet (la face cachée d’internet), permettant ainsi à des milliers de personnes d’avoir accès à des photos et des vidéos pédopornographiques.

L’homme a été mis en examen le 9 juillet dernier et placé en détention provisoire. Et pour les enquêteurs, c’est le résultat de six années d’investigations. L’homme sévissait depuis 2014, sous plusieurs pseudonymes, et dialoguait exclusivement en anglais, sans jamais donner d’informations personnelles. Surtout, il naviguait de manière extrêmement sécurisée. 

Les enquêteurs du monde entier assuraient qu’il faisait partie des 10 personnes à cibler afin de lutter contre la pédopornographie, et c’est finalement un agent français qui a infiltré la communauté pédophile du darknet qui a réussi à remonter jusqu’à lui. 

Des images des viols de ses propres enfants

"C’est extrêmement compliqué à identifier. Il y a un groupe spécialisé dans la cyber-infiltration liée à la pédopornographie, et un de mes enquêteurs a réussi à entrer en contact avec lui, à l’identifier, à monter une enquête, et ensuite à l’interpeler ces derniers jours", explique à RTL le chef de l'office central pour la répression des violences aux personnes.

À lire aussi
Une boulangerie (illustration) faits divers
Vosges : une employée condamnée pour avoir déversé des asticots sur des pâtisseries

Le suspect, employé municipal, ne se contentait pas uniquement d’administrer les sites en question. Il est accusé de les avoir alimenté avec des images issues des viols qu’il commettait sur ses propres enfants. Les enquêteurs vont analyser le matériel informatique afin de tenter d’identifier d’autres personnes et peut-être d’autres victimes

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Pédophilie Internet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants