1 min de lecture Faits divers

Reims : il tente de se suicider à l'arbalète, se rate et s'en sort sans séquelle

Un Rémois de 28 ans a tenté de mettre fin à ses jours après une rupture amoureuse. Se tirant une flèche d'arbalète dans la tête, l'homme s'en est miraculeusement sorti sans aucune séquelle.

Une arbalète (illustration)
Une arbalète (illustration) Crédit : ALFREDO ESTRELLA / AFP
Marie Gingault

Un habitant de Reims, qui venait de vivre une rupture amoureuse, a tenté de mettre fin à ses jours avec une arbalète. L'homme s'est tiré une flèche dans la tête mais n'est pas parvenu à ses fins. Tirée depuis la base du cou, la flèche est ressortie par le haut du front avant de finir sa course dans un mur, comme le décrit l'article scientifique European Annals of Otorhinolaryngology, Head and Neck Diseases, que rapporte le blog médical du Monde.

La flèche qui a traversé le menton, la tête puis le front, n'a miraculeusement causé aucune lésion vasculaire, cérébrale ou nerveuse. Pas une goûte de sang pour l'homme qui est resté éveillé et conscient jusqu'à l'arrivée des secours.

Assis face à un mur lors de son geste désespéré, une partie de la flèche est venue se planter dans le mur, l’empêchant ainsi de parler ou bouger jusqu'à sa prise en charge. Après que la partie de la flèche coincée dans le mur a été sectionnée, l'homme a été transféré à l'hôpital.

Un cas clinique exceptionnel

Une fois conduite aux urgences, la victime a subit une batterie d'examens médicaux qui ne révèlent rien d'anormal. Selon la publication scientifique, "la flèche a traversé le plan de la ligne médiane de la face tout en épargnant cependant toutes les structures vitales de la tête et du cou". 

À lire aussi
Le parc d'attractions Saint-Paul, dans l'Oise faits divers
Oise : une femme décède dans un accident de manège

Pour les médecins de l'unité de chirurgie ORL et cervico-faciale ainsi que le service de réanimation chirurgicale et traumatologie du CHU de Reims, cette tentative de suicide est un cas clinique exceptionnel. Placée sous sédatif et alimentée en oxygène, la victime s'est vue retirer la flèche d'arbalète avant d'être intubée. 

Maintenant qu'ils peuvent observer l’intérieur de sa bouche, les médecins se sont rendu compte que là encore, aucun hématome ni saignement n'est à déclarer. Après 48 heures d'hospitalisation en soins intensifs et un passage au service ORL, le Rémois a été transféré en psychiatrie. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Reims Insolite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants