1 min de lecture Renseignement

Radicalisation : 16 personnes écartées des services de renseignement depuis 2014

Matignon a annoncé ce mardi 21 janvier que 16 personnes avaient été écartées des services de renseignement pour radicalisation depuis 2014.

Le siège de la DGSI à Levallois-Perret, le 1er juin 2014
Le siège de la DGSI à Levallois-Perret, le 1er juin 2014 Crédit : AFP / THOMAS SAMSON
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Depuis 2014, 16 personnes ont été écartées des services de renseignement pour radicalisation, a annoncé Matignon ce mardi 21 janvier. Ces individus ont été "écartées" "pour leur potentielle radicalisation ou celle de leur entourage" mais aucun depuis la tuerie de la préfecture de police de Paris le 3 octobre 2019, a indiqué Matignon.

Les services du Premier ministre se basent sur les conclusions de deux missions confiées à l'Inspection des services de renseignement (ISR), après le quadruple meurtre commis par un informaticien travaillant à la Direction du renseignement, Mickaël Harpon, soupçonné de radicalisation islamiste.

L'homme avait poignardé à mort trois policiers et un agent administratif dans l'enceinte de la préfecture de police de Paris, avant d'être abattu. Après cette attaque, 7 policiers avaient été "désarmés" pour radicalisation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Renseignement Justice Matignon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants