2 min de lecture Faits divers

Oise : la voiture du maire de Creil incendiée devant son domicile

VU DANS LA PRESSE - Garé devant son domicile, le véhicule de fonction du maire de Creil, dans l'Oise, a été incendié dans la nuit de mardi au mercredi 20 mai.

La ville de Creil, dans l'Oise
La ville de Creil, dans l'Oise Crédit : RTL
Charles Deluermoz

Le maire de Creil a dénoncé un acte volontaire et "lâche". En pleine nuit, ce mercredi 20 mai, la voiture de l'élu PS de la ville, Jean-Claude Villemain, a été incendiée devant son domicile. 

"Nous avons été réveillés par des voisins, a-t-il expliqué auprès du Parisien. La voiture étant devant la porte, nous avons été obligés de rester confinés dans la maison. Il s'agit de mon véhicule de fonction, ma voiture personnelle étant actuellement au garage pour une révision".

Selon des riverains interrogés par le quotidien, "des boums" se sont faits entendre et les flammes, "impressionnantes", auraient atteint plusieurs mètres de hauteur. Mais, le feu s'étant ensuite propagé à un compteur de gaz, les pompiers ont dû attendre l'intervention de GrDF avant de pouvoir maîtriser l'incendie. Pendant ce temps, ils ont sécurisé le quartier en arrosant les façades des habitations et en procédant à certaines évacuations.

Arrivés sur place vers 1 heure du matin, les techniciens de GrDF ont pu couper l'alimentation, privant 450 foyers de gaz. Les pompiers sont alors rapidement parvenus à éteindre l'incendie. Selon un riverain, l'épave du véhicule brûlé aurait ensuite été enlevée par les services techniques de la ville, vers 3 heures du matin, avant que des travaux ne soient entrepris sur la voirie.

À lire aussi
Un policier (illustration) faits divers
Seine-Saint-Denis : un policier retrouve une balle dans son gilet pare-balles

"Si le but était de me faire changer de politique, les gens qui ont fait ça se trompent énormément. Cela ne fait que conforter ma détermination", a assuré Jean-Claude Villemain, déjà victime d'un tel acte de vandalisme, fin 2019. Dans la commune, des tensions avaient éclaté pendant le confinement concernant un couvre-feu souhaité par le maire. Le tribunal administratif avait retoqué la mesure mais l'élu avait malgré tout prolongé une série de mesures visant à interdire les rassemblements.

Ces tensions pourraient expliquer l'acte criminel, selon Jean-Claude Villemain. "Cela a dérangé plus d'un petit trafic et des ventes sauvages tout en donnant une arme supplémentaire aux forces de l'ordre", a-t-il souligné auprès du Parisien, qui indique qu'il souhaite déposer plainte dès ce mercredi après-midi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Incendie Oise
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants