2 min de lecture Faits divers

Incendie à la cathédrale de Nantes : ce que l'on sait

La cathédrale gothique Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes a été victime samedi d'un incendie, rapidement circonscrit, mais qui a toutefois détruit le grand orgue, un événement qui a conduit à l'ouverture d'une enquête pour "incendie volontaire" tandis que le Premier ministre Jean Castex s'est rendu sur place.

La cathédrale Saint-Pierre-Saint-Paul de Nantes
La cathédrale Saint-Pierre-Saint-Paul de Nantes Crédit : Loic VENANCE / AFP
micro générique
La rédaction de RTL et AFP

Les images rappellent les flammes qui avaient ravagé une partie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Samedi 18 juillet matin, les pompiers de Nantes ont été appelés afin d'intervenir sur un incendie au sein de la Cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de la ville.

L'incendie s'est déclaré samedi matin à l'intérieur, ont indiqué à l'AFP les pompiers de Loire-Atlantique. Les images ont très vite fait le tour des réseaux sociaux, et grâce à une centaine de pompiers et une quarantaine d'engins, l'incendie a été relativement rapidement maîtrisé et les pompiers ont indiqué qu'il était "circonscrit" vers 10H00. Ils ont invité les badauds à ne pas fréquenter le secteur afin de ne pas gêner les opérations en cours. 

D'après les premiers éléments, "les dégâts sont concentrés sur le grand orgue qui semble être entièrement détruit. La plateforme sur laquelle il se situe est très instable et menace de s'effondrer", a dit le directeur départemental des pompiers, le général Laurent Ferlay.

Le Premier ministre sur place

Le Premier ministre Jean Castex a d'abord posté un message sur Twitter assurant les pompiers de son soutien et de sa gratitude. Il s'est ensuite rendu sur place dans l'après-midi, accompagné des ministres de l'Intérieur, Gérald Darmanin, et de la Culture, Roselyne Bachelot. 

À lire aussi
Une patrouille de gendarmerie (illustration) faits divers
Charente-Maritime : un couple retrouvé mort, probable féminicide suivi d'un suicide

"Place désormais à l'enquête placée sous l'autorité du procureur de la République et sur laquelle, à ce stade, je ne dispose d'aucun élément précis d'information", a déclaré sur place le chef du gouvernement qui a rendu hommage au "dévouement" des pompiers. "Place ensuite à la reconstruction, que je souhaite la plus rapide possible et à laquelle l'État prendra toute sa part", a-t-il assuré.

Enquête pour "incendie volontaire"

Les premières constations réalisées dans le cadre de l'enquête pour "incendie volontaire" dans la cathédrale de Nantes n'ont pas permis de trouver de traces d'effraction, a précisé samedi à l'AFP le procureur de la République de Nantes Pierre Sennès.

"On n'a pas trouvé dans les accès extérieurs de traces d'effraction", a-t-il dit à l'AFP. Trois points de départ de feu ont été constatés dans la cathédrale "à une distance conséquente les uns des autres", a-t-il précisé. Selon le père Hubert Champenois, recteur de la cathédrale, "tout était en ordre hier soir". La cathédrale est habituellement ouverte au public de 8H00 à 19H00. "Chaque soir, avant de la fermer, une inspection très précise" est effectuée, a-t-il dit.

La police judiciaire a été saisie et un expert incendie du laboratoire de police technique et scientifique de Paris devait se rendre à Nantes pour examiner les départs de feu et l'installation électrique de la cathédrale.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Incendie Nantes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants