2 min de lecture Faits divers

Montceau : une fausse médecin de nouveau mise en examen pour "escroquerie"

VU DANS LA PRESSE - Une fausse médecin, déjà poursuivie, a été mise en examen pour "escroquerie" jeudi, après les plaintes déposées par l’Ordre des médecins et son ancien employeur.

La justice (illustration)
La justice (illustration) Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Une énième accusation pour cette fausse médecin de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire). Samantha Avril, 36 ans, a été une nouvelle fois mise en examen, a indiqué vendredi 27 novembre une source judiciaire. Jeudi, elle a été mise en examen pour "escroquerie", à la suite d'une plainte déposée par l'Ordre des médecins de Saône-et-Loire et son employeur, le centre de santé Filieris de Montceau, a indiqué le procureur de la République à Chalon-sur-Saône, Damien Savarzeix.

Par ailleurs, après le décès d’un second patient qui l'avait consultée, deux familles se sont portées partie civile. De fait, Ludovic Blatnik, un octogénaire, est décédé le 14 octobre dernier après quatre mois d’hospitalisation. 

La trentenaire avait exercé en tant que médecin de mai à septembre : elle avait déjà été mise en examen le 25 septembre pour "pratique illégale de la médecine, mise en danger de la vie d'autrui, blessures involontaires, faux et usage de faux", détaille le Parisien

Des "prescriptions hasardeuses"

Une première plainte avait été déposée le 8 octobre après le décès de Jean-Marc Gauthier, 67 ans. Son épouse, Régine Gauthier, avait pointé des "prescriptions hasardeuses" dans un interview pour le Journal de Saône-et-Loire : la fausse médecin avait conseillé à son patient d'interrompre son traitement pour des problèmes cardiaques. 

À lire aussi
Yonne
Yonne : un adolescent de 14 ans décède dans un incendie

L’avocat Alain Guignard qui représente l’accusée, a toutefois estimé qu’il fallait encore prouver "le lien" entre ces deux décès et les consultations délivrées par Samantha Avril. Ce dernier a dénoncé la "négligence coupable" de l'Ordre des médecins qui n'a "absolument rien vérifié", en rappelant que la trentenaire "avait déjà été déclarée schizophrène, hospitalisée deux fois et elle avait déjà été signalée".

Une première tentative à l'Ordre des infirmiers

Samantha Avril n’en est pas à sa première tentative puisqu’elle avait déjà été poursuivie pour faux diplôme d’infirmière, après avoir tenté de s’inscrire à l'Ordre des infirmiers. L’institution avait ensuite démasqué la fausse soignante et prévenu les autorités sanitaires "qui avaient fait passer l'alerte". Cette alerte a ensuite mené à sa révocation. 

Mais le président de l'Ordre départemental des médecins, Gérard Montagnon, a indiqué que l'inscription de Samantha Avril avait été enregistrée en avril, en plein confinement : l'entretien s’était donc déroulé par téléphone et le diplôme avait été transmis par Internet. "Rien n'a attiré notre attention sur un éventuel caractère frauduleux des pièces qu'elle nous a transmises", a-t-il expliqué.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Médecine Médecins
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants