1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : une aide-soignante retraitée arrêtée
2 min de lecture

Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : une aide-soignante retraitée arrêtée

Une aide soignante à la retraite a été arrêtée, soupçonnée d'être une chef de file des "Barjols", un groupe d'extrême-droite qui aurait voulu s'en prendre à Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron à Bruxelles le 1er octobre 2020
Emmanuel Macron à Bruxelles le 1er octobre 2020
Crédit : Olivier HOSLET / POOL / AFP
Paul Turban & AFP

Au total et à ce jour, huit personnes ont été mises en examen pour des soupçons d'implication dans un projet d'action violente contre Emmanuel Macron. Soupçonnée d'être l'une des chefs de file des "Barjols", groupe proche de l'extrême-droite identitaire, une aide-soignante à la retraite a été arrêtée ce mardi 3 novembre par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), a appris l'AFP de source proche de l'affaire, confirmant une information du Point

L'hebdomadaire explique que la suspecte aurait été arrêtée après avoir été dénoncée par un homme déjà interpellé dans cette affaire. Le Point écrit que celui-ci a accusé la retraitée d'être "l'instigatrice de leurs projets", dont un projet d'action violente contre Emmanuel Macron. Le groupe des "Barjols" s'était constitué en septembre 2017, après l'élection du Président, avant d'être démantelé en novembre 2018. 

À cette date, quatre hommes, âgés de 22 à 62 ans, avaient été mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et détention d'armes non autorisée en relation avec une entreprise terroriste. Deux autres hommes, interpellés un an plus tard en Moselle, avaient également été mis en examen.  

Ces arrestations avaient été précipitées par les enquêteurs lorsqu'ils avaient appris que Jean-Pierre Bouyer, un retraité isérois, s'était rendu dans l'est de la France au moment où le chef de l'État faisait son "itinérance mémorielle" pour le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Animateur pour l'Isère de la page Facebook des "Barjols", il avait été interpellé en possession d'un poignard en Moselle

À lire aussi

"C'est un dossier d'opportunité gonflé par les services" qui "ont surinterprété des propos incendiaires de gens révoltés mais qui n'avaient aucune réelle intention de projeter un attentat contre le Président", avait confié début octobre à l'AFP un avocat de la défense. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/