2 min de lecture Faits divers

Meurthe-et-Moselle : interpellé avec des armes, un fan de GTA projetait de tuer des policiers

VU DANS LA PRESSE - Un jeune homme de 18 ans qui projetait de tuer des policiers a été remis en liberté, contre l’avis du parquet. Le procureur de Nancy a fait appel devant la chambre de l'instruction.

Un agent de la police nationale (illustration)
Un agent de la police nationale (illustration) Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Un jeune homme, accro au jeu ultra-violent GTA, a été interpellé en possession d'un fusil à canon scié, d'un couteau et d'une machette après avoir planifié une attaque contre les forces de l’ordre. Domicilié à Lunéville (Meurthe-et-Moselle), l’homme a finalement été remis en liberté, contrairement aux réquisitions du parquet. 

Retour sur les faits : ce fan de jeu vidéo âgé de 18 ans et sans antécédent judiciaire, avait tenté de passer à l'acte en projetant une attaque contre des policiers le 12 novembre dernier, rapporte le Parisien. En raison du nombre d'officiers, il aurait finalement renoncé à l’attaque au dernier moment, d’après son témoignage. 

Ce jour-là, le jeune homme tente d'abord de rencontrer des policiers en contactant le commissariat : il avance avoir été victime de violences de la part d'un adolescent alcoolisé. Dépêchés sur place, les forces de l’ordre ne constatent aucun agresseur et s'aperçoivent que l'individu possède le canon scié d'un fusil de chasse prêt à l'usage, "la sûreté de l'arme étant désenclenchée", un couteau de chasse et une machette. Le jeune homme est arrêté sans opposer de résistance. 

Un témoin confirme les intentions du jeune homme

S’ensuit un interrogatoire pendant lequel le mis en cause livre son récit : il aurait tenté de tendre "un guet-apens" dans le but de voler les armes des policiers pour les revendre. Mais l’exploitation de son téléphone rapporte des SMS où il était question "plus ou moins explicitement" de tuer les agents, d’après une source judiciaire. 

À lire aussi
Un agent de la police nationale (illustration). faits divers
Marseille : neuf mises en examen après un vaste coup de filet

À la suite de cette découverte, les forces de l’ordre ont placé en garde à vue l’un des destinataires de ces messages, un adolescent âgé de 16 ans, lui-même accro aux jeux vidéo, qui a reconnu un projet d'attaque. D’après lui, le fan de GTA projetait de tuer les officiers, récupérer leurs armes pour ensuite tuer d'autres personnes.

Une remise en liberté controversée

Dans un premier temps, une information judiciaire a été ouverte notamment pour "tentative de meurtre sur une personne dépositaire de l'autorité publique" : l’individu a été présenté à un juge d'instruction le 15 novembre. Toutefois, le jeune homme n’a finalement pas été mis en examen pour ces chefs d’accusations, mais pour des chefs d'infractions à la législation sur les armes, selon les précisions de François Pérain, procureur de la République de Nancy.

Il a par ailleurs été placé sous statut de témoin assisté pour "tentative d'assassinat" et "association de malfaiteur" : un statut qui permet de poursuivre l'enquête "sur ces points". Enfin, plus étonnant encore, il a été libéré sous contrôle judiciaire, une décision allant à l’encontre des réquisitions du parquet qui demandait son placement en détention provisoire. Face à cette décision, jugée incongrue, le procureur de la République de Nancy a fait appel devant la chambre de l'instruction. 

La remise en liberté du jeune homme a par ailleurs suscité la colère de plusieurs syndicats de policiers, mais les conclusions de son expertise psychiatrique ont amené à "une atténuation de sa responsabilité pénale", avance une source proche du dossier. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Police Agression
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants