1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Mayenne : la joggeuse a dit avoir été enlevée par "plusieurs ravisseurs"
1 min de lecture

Mayenne : la joggeuse a dit avoir été enlevée par "plusieurs ravisseurs"

L'adolescente disparue pendant plus de 24 heures en Mayenne a évoqué un enlèvement par "plusieurs ravisseurs" juste après avoir été secourue, a appris RTL auprès d'une source proche de l'enquête.

Des gendarmes et des pompiers dans une rue de Sable-sur-Sarthe, à environ 10 kilomètres de la maison d'une joggeuse de 17 ans disparue, le 9 novembre 2021.
Des gendarmes et des pompiers dans une rue de Sable-sur-Sarthe, à environ 10 kilomètres de la maison d'une joggeuse de 17 ans disparue, le 9 novembre 2021.
Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Thomas Prouteau & Sarah Belien

"Plusieurs ravisseurs" seraient à l'origine de l'enlèvement de la joggeuse en Mayenne, selon les premières déclarations de la jeune femme, a indiqué une source proche du dossier à RTL. Retrouvée ce mardi 9 novembre après avoir disparu pendant 24 heures, l'adolescente de 17 ans est toujours en état de choc et devrait être bientôt entendue par les enquêteurs. La piste de l'enlèvement était fortement privilégiée.

Une enquête pour enlèvement et séquestration avait été ouverte, au lendemain de la mystérieuse disparition de cette jeune lycéenne. Quelque 200 militaires ont été mobilisés pour tenter de la retrouver. C'est finalement dans un kebab de Sablé-sur-Sarthe, à une dizaine de kilomètres de son domicile, que l'adolescente s'est réfugiée. "C'est un très gros soulagement pour elle et pour la famille", a indiqué le maire de la commune.

D'après les premiers éléments de l'enquête, l'application Strava, qui permet de partager ses performances sportives grâce à un suivi GPS, montre que le parcours de l'adolescente s'est achevé au bout de 5 minutes, à un kilomètre de son domicile, près de la forêt domaniale de Bellebranche. Elle avait pourtant l'habitude de faire une boucle de 5 km en 25 minutes.

Un homme en état d'ébriété a été placé en garde à vue dès lundi soir, "afin de permettre d'éclaircir son emploi du temps au vu des quelques incohérences lors de ses premières déclarations", avait précisé la procureure de la République de Laval, qui n'a pas exclu sa remise en liberté dès mardi. Interrogée sur ce point mardi soir par l'AFP, elle n'a pas souhaité en dire plus.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
Flash Actu