1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Manche : quatre personnes devant la justice pour avoir escaladé le Mont-Saint-Michel
2 min de lecture

Manche : quatre personnes devant la justice pour avoir escaladé le Mont-Saint-Michel

Quatre personnes accusées d'avoir escaladé les toits de l'abbaye du Mont-Saint-Michel sont convoquées devant la justice. Des "actes dangereux et interdits" qui feront "l'objet d'une réponse pénale ferme", a prévenu le procureur.

Le Mont-Saint-Michel (Manche), en Normandie.
Le Mont-Saint-Michel (Manche), en Normandie.
Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
Manche : quatre personnes devant la justice pour avoir escaladé le Mont-Saint-Michel
01:21
Florise Vaubien & AFP

Convoqués devant la justice pour avoir escaladé le Mont-Saint-Michel. Quatre jeunes âgés d'une vingtaine d'années sont convoqués devant le tribunal de police de Coutances, après avoir escaladé cette semaine les toits de l'abbaye, situés sur l'îlot rocheux, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Des "actes dangereux et interdits" qui feront "l'objet d'une réponse pénale ferme", a prévenu le procureur de la République de Coutances, Cyril Lacombe.

Deux d'entre eux qui escaladaient les toits en travaux ont été interpellés samedi 27 février et devront comparaître à une audience le 8 novembre prochain pour l'infraction d'intrusion non autorisée dans un lieu historique ou culturel, indique un communiqué du parquet. Poursuivie pour des délits en lien avec la législation aérienne, une troisième personne, qui a "filmé la scène à l'aide d'un drone", est convoquée en audience de plaider coupable le 22 septembre. 

Deux autres jeunes ont été arrêtés lundi alors qu'ils escaladaient également les toits de l'abbaye, selon le parquet. L'un comparaîtra le 8 novembre devant le tribunal, l'autre, qui pilotait un drone, est convoqué en audience de plaider coupable le 22 septembre. 

Des pratiques "extrêmement dangereuses"

Le Centre des monuments nationaux (CMN), qui gère l'abbaye, a annoncé avoir déposé plainte. "Ce sont des adeptes de ce qu'on appelle l'urbex, l'exploration urbaine, c'est-à-dire de l'escalade à mains nues, comme on le voit un peu partout en France et dans le monde, sur des monuments ou des buildings", a indiqué Thomas Velter, administrateur de l'abbaye. Mais ces pratiques sont "extrêmement dangereuses", a-t-il ajouté.

À lire aussi

L'infraction d'intrusion non autorisée dans un lieu historique ou culturel est punie d'une amende allant jusqu'à 1.500 euros. La peine encourue pour des infractions en lien avec la législation aérienne peut aller jusqu'à six mois d'emprisonnement, 15.000 euros d'amende et la confiscation du bien ayant servi à commettre l'infraction.

À la suite de ces incidents, la surveillance a été renforcée sur le site historique en travaux : des agents patrouillent pour empêcher toute nouvelle intrusion sur le chantier et des caméras de vidéosurveillance devraient "prochainement" être installées, a précisé le CMN.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/