1 min de lecture Prisonnier

Lille : un homme condamné à 7 ans de prison pour 26 cambriolages en 4 mois

VU DANS LA PRESSE - Un ancien légionnaire âgé d'une soixantaine d'années a été condamné à sept ans de prison ferme pour avoir réalisé 26 vols par effraction entre décembre et mars.

Un cambriolage (Illustration).
Un cambriolage (Illustration). Crédit : Steffen Sallow / Pixabay
Marie Gingault
Marie Gingault

Sept ans de prison ferme : c'est la peine à laquelle a été condamné un ancien légionnaire âgé d'une soixantaine d'années. L'homme a effectué 26 cambriolages entre les mois de décembre et mars derniers près de Lille.

Parmi ces vols par effraction, 18 ont eu lieu dans diverses sociétés de la métropole lilloise, indique France Info, qui a révélé l'information. Mais ce qu'il y a de marquant dans cette affaire, c'est que l'homme a cambriolé plusieurs personnes récemment décédées. Pour ce faire, l'ancien légionnaire repérait préalablement ses victimes dans les rubriques nécrologiques des journaux. 

Son plan était ficelé : une fois la victime repérée, le cambrioleur se rendait devant son domicile puis téléphonait sur le numéro du fixe, qu'il trouvait dans les pages blanches, afin de s'assurer que le logement était vide. Avec cette combine peu morale, l'homme a ainsi volé de l'argent, des bijoux et plusieurs objets coûteux, précisent nos confrères. Selon les enquêteurs, son butin lui permettait d'assouvir son addiction aux jeux

Si les policiers ont retrouvé la cagoule, le pied-de-biche ainsi que des chaussures de randonnées "atypiques" laissant peu de doute sur sa culpabilité, l'homme a continué de nier les faits lors de son procès. Il était déjà connu pour ce genre de faits.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Prisonnier Faits divers Justice française
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants