2 min de lecture Faits divers

Les infos de 6h30 - Soupçonné d'avoir tué sa femme pour l'assurance-vie, il attend la justice

En 2013, l'épouse d'Emir Dizdarevic chute de 13 mètres de haut et décède sur le coup. L'homme est accusé de l'avoir tuée pour toucher l'assurance, mais huit ans après, il n'a aucune nouvelle de la justice française.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 6h30 - Soupçonné d'avoir tué sa femme pour l'assurance-vie, il attend la justice Crédit Image : LOIC VENANCE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Thomas Prouteau édité par Marie Gingault

On va parler maintenant d'un homme qui vit un double drame : il a perdu sa femme et il est accusé de l'avoir tuée. Il s'appelle Emir Dizdarevic, il est Franco-bosniaque et depuis 2 ans, il vit seul avec ses deux enfants. Une vie rongée par le soupçon, car dans l'année précédant la mort de son épouse, il avait souscrit plusieurs contrats d'assurance-vie. Une enquête a été ouverte, l'argent de l'assurance est bloqué, mais Emir n'a aucune nouvelle de la justice, et l'attente est insupportable. 

En novembre 2013, l'épouse d'Emir Dizdarevic chute de treize mètres de haut lors de la visite d'une tour médiévale en Bosnie et décède sur le coup. Son mari assure qu'il était resté en contrebas, la police bosniaque conclut à un accident. Seulement, quelques semaines plus tard, l'agence Tracfin fait un signalement à la justice française : Emir Dizdarevic a souscrit quatre contrats d'assurance-décès dans les mois précédant l'accident, capital garanti 2.300.000 euros. 

Soupçons, ouverture d'une enquête. En 2015, faute d'éléments, la juge ordonne un non-lieu, mais le parquet a fait appel. Depuis, rien, quasiment aucun acte, le Franco-bosniaque n'a jamais été mis en examen, ni même entendu. Le soupçon plane, les fonds sont bloqués. Son avocat Frédéric Nasrinfar dénonce une insupportable attente.

On ne sait pas dans quelle direction s'oriente l'information judiciaire

Me Nasrinfar - Avocat d'Emir Dizdarevic
Partager la citation

"Monsieur Dizdarevic est tout à fait conscient que ce calendrier hasardeux ou malheureux qui a précédé cet accident, ait suscité des interrogations du côté de l'autorité judiciaire. Ce qu'il ne comprend pas, c'est huit années de procédure en erreur de tous délais et surtout on ne justifie pas pourquoi, puisqu'on ne sait pas dans quelle direction s'oriente l'information judiciaire", souligne Me Nasrinfar. 

À lire aussi
décès
Rixes en Essonne : "Le département n'est pas accompagné par l'État", déplore François Durovray

L'avocat demande la clôture du dossier, la justice française pour sa part fait simplement savoir que les investigations se poursuivent.

À écouter également

Coronavirus - Pas question d'exiger l'auto-confinement des personnes âgées. Une mesure préconisée par plusieurs membres du Conseil scientifique, mais Olivier Véran est contre. Le ministre de la Santé a par ailleurs annoncé un prolongement de l'isolement pour les personnes contaminées. 

International - Pour combattre le virus le Japon innove : le groupe Kawasaki vient de mettre au point un prototype de robot, capable d'effectuer des tests de dépistage. Avec son bras, il prélève un échantillon dans le nez et il peut ensuite fournir des résultats en 80 minutes.

Justice - Patrick Poivre d'Arvor accusé de viols. C'est l'écrivaine Florence Porcel qui met en cause l'ancienne star du 20 heures. Les faits se seraient produits en 2004 dans son bureau à TF1 puis en 2009 dans une société de production. Une enquête préliminaire a été ouverte, PPDA dément ces accusations. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Justice française Bosnie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants