1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 6h30 - Du sursis pour deux policiers qui avaient diffusé une scène macabre
2 min de lecture

Les infos de 6h30 - Du sursis pour deux policiers qui avaient diffusé une scène macabre

Un des policiers avait filmé et partagé sur WhatsApp une vidéo montrant un jeune homme qui, tombant par la fenêtre, s'était empalé sur un poteau.

Les policiers avaient partagé la scène sur le réseau WhatsApp.
Les policiers avaient partagé la scène sur le réseau WhatsApp.
Crédit : AFP
Les infos de 6h30 - Du sursis pour deux policiers qui avaient diffusé une scène macabre
07:56
Le journal RTL de 6h30 du 12 février 2021
07:56
Micro RTL (illustration)
Nicolas Burnens
Animateur

Deux policiers ont été condamnés à deux mois de prison avec sursis, jeudi 11 février à Paris, pour avoir diffusé sur les réseaux sociaux des images de vidéosurveillance où l'on voyait un jeune homme tomber du sixième étage d'un immeuble, en septembre 2018. Il décédait quelques heures plus tard à l'hôpital. La famille demandait réparation. Les deux agents devront aussi verser aux parents jusqu'à 1.500 euros.

Le premier fonctionnaire quadragénaire s’avance à la barre : cet opérateur raconte avoir été absorbé cette nuit-là par ces images vues sur son écran, celles d'un jeune homme qui se défenestre et s’empale sur le poteau d'un trottoir. Le brigadier reconnaît les faits et se tourne vers les parties civiles : "je voudrais m'excuser, je suis devenu policier pour protéger, je ne voulais pas nuire à la famille."

Son collègue, embarrassé, fixe ses pieds. C’est lui qui a filmé ces images macabres avec son portable pour les partager sur un groupe WhatsApp de policiers.  "Je n'en suis pas fier", dit-il la gorge nouée. Il s'agit d'un fonctionnaire expérimenté, décoré pour avoir été un des premiers à intervenir lors des attentats de Charlie Hebdo. Le jugement permettra "de redonner un peu de dignité à la victime", rappelle le magistrat, alors que la vidéo est toujours visible sur les réseaux sociaux.

À écouter également dans ce journal

Coronavirus - Le maire de Metz réclame le reconfinement total de la Moselle. La proportion des cas liés aux variants y a explosé, essentiellement le sud-africain et le brésilien. Mais pour l’instant, le taux d’incidence n’explose pas, le taux d’occupation des hôpitaux non plus.

À lire aussi

Vaccin - En Bretagne, 20 à 25% du personnel soignant des hôpitaux a dû se mettre en arrêt maladie après avoir été vacciné avec le produit d'AstraZeneca. On observe chez eux des syndromes grippaux, des maux de tête et de la fièvre. Les hôpitaux de Brest et de Morlaix ont suspendu leur campagne de vaccination.

Football - Neymar est forfait pour le huitième de finale aller de Ligue des champions mardi à Barcelone, son ancien club, à cause d'une "lésion du long adducteur gauche", a annoncé jeudi le PSG. Blessé mercredi à Caen en Coupe de France, l'attaquant brésilien est indisponible "environ quatre semaines", ce qui laisse envisager sa présence pour le match retour le 10 mars.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/