1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 6h30 - Affaire Karachi : Édouard Balladur devant les juges 25 ans après les faits
2 min de lecture

Les infos de 6h30 - Affaire Karachi : Édouard Balladur devant les juges 25 ans après les faits

L'ex-Premier ministre est accusé d'avoir financé sa campagne pour la présidentielle de 1995 avec des commissions occultes liées à des ventes d'armes au Pakistan et à l'Arabie-Saoudite.

Édouard Balladur à Paris, le 17 janvier 2014.
Édouard Balladur à Paris, le 17 janvier 2014.
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Le journal RTL de 6h30 du 19 janvier 2021
07:33
Affaire Karachi : Édouard Balladur devant les juges 25 ans après les faits
07:33
Anne Le Henaff - édité par Ryad Ouslimani

Comme une odeur de naphtaline devant la justice. C'est une très vieille affaire qui est jugée à partir de ce mardi 19 janvier devant la Cour de justice de la République. La campagne d'Édouard Balladur (91 ans aujourd'hui) pour la présidentielle de 1995 a-t-elle été en partie financée par des commissions perçues lors de ventes de sous-marins au Pakistan et à l'Arabie-Saoudite ? L'enquête avait été ouverte après l'attentat de Karachi en 2002 où 11 Français avaient été tués. 

La piste Al-Qaida avait été étudiée avant que les enquêteurs ne se penchent sur les contrats d'armement et les commissions versées à différents intermédiaires. Au centre de tout cela une thèse, jamais vérifiée à ce jour : l'attentat serait dû à l'arrêt du versement des commissions par la France

Une partie de cet argent serait revenu en rétrocommissions illégales pour des montants atteignant des millions de francs. Ils auraient servi à financer la campagne d'Édouard Balladur, Premier ministre entre 1993 et 1995. En 2014, le dossier est transmis à la Cour de justice de la République, la seule habilitée à juger des faits concernant des ministres en fonction. 

Mis en examen en 2017, Édouard Balladur nie les faits, puis assure que les faits sont prescrits. Mais la Cour de cassation estime le contraire. Le procès va donc s'ouvrir, un quart de siècle après les infractions reprochées. François Léotard sera également dans le box des accusés en tant qu'ex-ministre de la Défense.  

À écouter également dans ce journal

À lire aussi

Coronavirus - Les écoles se retrouvent face à un casse-tête concernant la gestion des cantines en pleine pandémie. 

États-Unis - Donald Trump a annoncé lundi 18 janvier la réouverture des frontières aux Européens et aux Brésiliens... avant d'être contredit par la future administration Biden. 

Coronavirus - Face à l'arrivée de nouveaux variants, les masques fabriqués à domicile pourraient ne plus êtres efficaces. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/