1 min de lecture Justice

Affaire Karachi : le parquet requiert un procès pour Balladur et Léotard

Dans cet énième volet de l'affaire Karachi, les deux hommes sont soupçonnés d'avoir financé illégalement une partie de la campagne d'Édouard Balladur en 1995.

Édouard Balladur et François Léotard, mis en cause dans l'affaire Karachi
Édouard Balladur et François Léotard, mis en cause dans l'affaire Karachi Crédit : PASCAL PAVANI, JACQUES BRINON / AFP
Noé Blouin et AFP

25 ans après les faits présumés, Édouard Balladur et François Léotard pourraient devoir répondre de leurs actes devant la Cour de Justice de la République. L'AFP a appris, ce vendredi 20 septembre, de source judiciaire, que le procureur général François Molins a requis le renvoi, mi-juillet dernier, des deux hommes au tribunal.

Ils sont soupçonnés d'avoir financé une partie de la campagne de 1995 de l'ancien Premier ministre via des rétrocommissions illégales. Ces dernières avaient été révélées lors de l'enquête sur l'attentat en 2002. 

Depuis 2009, les magistrats en charge du dossier ont acquis la certitude que les comptes de campagne de M. Balladur, pourtant validés, avaient été en partie financés illégalement, à hauteur de 13 millions de francs (près de 2 millions d'euros), en marge de contrats de sous-marins au Pakistan et de frégates à l'Arabie Saoudite (Sawari II). 

Les deux anciens commis de l'État sont mis en examen depuis 2017 pour "complicité d'abus de biens sociaux".  "Je n'étais informé de rien sur l'existence de commissions, de rétrocommissions, (...) de réseaux officieux et d'autres officiels", s'était alors défendu Édouard Balladur, selon l'un de ses interrogatoires révélés par l'AFP. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Affaire Karachi Edouard Balladur
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants