2 min de lecture Bayonne

Les infos de 18h - Attaque de la mosquée de Bayonne : la colère des proches des victimes

Karim, dont le père de 78 ans a été blessé lors de l'attaque, regrette mercredi que le parquet antiterroriste ne se soit pas saisi de l'enquête.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Le journal de 18h du 30 octobre 2019 Crédit Image : GAIZKA IROZ / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Sophie Aurenche édité par Félix Roudaut

L'incompréhension règne chez les familles des victimes de l'attaque de la mosquée de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Le motif de leur courroux : le refus du parquet anti-terroriste de se saisir de cette affaire. L'enquête semble en effet se pencher vers l'hypothèse du tireur solitaire, instable psychologiquement, plutôt qu'à celle de l'auteur conscient d'un attentat.

Karim, le fils d'une des victimes, ne décolère pas. "Du haut de ses 84 ans, on va lui dire quoi à ce monsieur ? Il va passer aux assises pour une tentative de double d'assassinat (...) mais je ne suis pas sûr qu'il en ressorte quelque chose qui puisse satisfaire les familles. Du fait de son âge avancé, j'ai peur qu'on lui trouve des excuses", tempête le jeune homme au micro de RTL.

Et Karim de poursuivre : "Si demain je vais faire ça sur un lieu de culte (...) je ne suis pas sûr de m'en sortir comme ce monsieur." Le jeune homme donne toutefois des nouvelles rassurantes de son père de 78 ans, qui a été reçu une balle dans le cou. L'octogénaire suspecté d'avoir commis les faits souffre d'une "altération partielle de son discernement", mais sa responsabilité pénale reste engagée et il sera présenté mercredi 6 novembre à un juge d'instruction.

À écouter également dans ce journal :

- Lubrizol : un mois après l'incendie de l'usine chimique, Emmanuel Macron est arrivé mercredi en fin d'après-midi à Rouen (Seine-Maritime), où il a été accueilli par le maire de la ville Yvon Robert

À lire aussi
La mosquée de Bayonne (Illustration) justice
Attaque de la mosquée de Bayonne : le suspect mis en examen et placé en détention provisoire

- Attaque à la préfecture de police : sept policiers ont été "désarmés" à la suite de signalements pour radicalisation "depuis le 3 octobre", date de l'attaque, a annoncé mercredi le préfet Didier Lallement.

- Grève à la SNCF : huit TGV sur dix vont circuler sur l'axe Atlantique pour le pont de la Toussaint et le retour des vacances scolaires de jeudi à dimanche, a assuré la SNCF, alors que la grève dans un centre de maintenance de banlieue parisienne se poursuit.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bayonne Faits divers Pyrénées-Atlantiques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants