1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 18h - Agression à Cergy : "Je suis traumatisé", confie le livreur
2 min de lecture

Les infos de 18h - Agression à Cergy : "Je suis traumatisé", confie le livreur

Le père de famille de 42 ans, agressé dimanche à Cergy, s'est dit "soulagé" de l'arrestation du suspect de l'agression ce mardi 1er juin.

Un livreur Uber Eats (illustration)
Un livreur Uber Eats (illustration)
Crédit : Koen van Weel / ANP / AFP
Les infos de 18h - Agression à Cergy : "Je suis traumatisé" confie le livreur
12:34
Le journal RTL de 18h du 01 juin 2021
12:34
Valentin Boissais
Valentin Boissais
Journaliste

Deux jours après l'agression à caractère raciste d'un livreur Uber Eats à Cergy, dans le Val-d'Oise, le suspect de l'agression a été interpellé à Paris ce mardi 1er juin dans la matinée. Il est soupçonné d'avoir frappé le livreur, un jeune homme noir, en le traitant d'esclave. RTL a rencontré la victime, Joseph, 42 ans. Ce père de famille est toujours sous le choc.

"Je suis rentré dans le restaurant pour prendre la commande, en sortant du resto l'individu est apparu devant moi et a commencé à me dire 'je vais te défoncer' et m'a donné des coups de poing. Il a commencé à me tabasser par terre", raconte le livreur. 

"Il m'a traité de 'sale noir', 'esclave', il a traité la fille de 'sale négresse'. C'est des mots qu'il ne faut jamais dire aux gens, parce qu'on est tous des humains. Je suis traumatisé, physiquement, moralement, je suis toujours sous le choc", confie le quadragénaire qui se dit "soulagé" de l'arrestation de celui qui serait l'auteur de l'agression, ce mardi.

"Je ne vais pas continuer à faire ce genre de boulot, il y a des risques. Je suis en France, 'Liberté, Égalité, Fraternité', on vit dans un pays État de droit, donc que la justice soit faite", conclut Joseph.

À écouter également dans ce journal :

À lire aussi

SNCF - À un mois du début des vacances d'été, la SNCF a dévoilé ses nouveaux tarifs. Terminé les cartes jeunes, cartes séniors : il y aura désormais une seule carte avec un tarif unique de 49 euros et les mêmes avantages pour tous les âges. 


Féminicides - À Douai, Aurélie, 33 ans, est morte sous les coups de son compagnon dans la nuit de dimanche à lundi. Selon l'association NousToutes il s'agit du 46e féminicide depuis le début de l'année. Son conjoint a été placé en garde à vue pour homicide volontaire.

Justice - Le maire EELV de Grenoble est en garde à vue à Valence dans le cadre d'une enquête préliminaire. Éric Piolle est soupçonné de favoritisme concernant l'organisation de la "Fête des Tuiles". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/