1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 12h30 - Douai : une femme battue à mort, son conjoint placé en garde à vue
2 min de lecture

Les infos de 12h30 - Douai : une femme battue à mort, son conjoint placé en garde à vue

Une femme de 33 ans a été retrouvée morte à son domicile, couverte d'hématomes, dans la nuit du dimanche au lundi 31 mai. Son compagnon a été placé en garde à vue pour homicide volontaire.

Un manifestant brandit une pancarte "Stop Féminicides" à la marche contre les violences faites aux femmes samedi 23 novembre 2020.
Un manifestant brandit une pancarte "Stop Féminicides" à la marche contre les violences faites aux femmes samedi 23 novembre 2020.
Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP
RTL Midi du 01 juin 2021
24:25
RTL Midi du 01 juin 2021
24:25
Antoine Decarne - édité par Nicolas Barreiro

Mérignac, Hayanges, et maintenant Douai, le nombre de féminicides est passé à 39 depuis le début de l'année... À Douai dans le Nord, une jeune femme de 33 ans a été tuée par son concubin, alors que la police avait été alertée quelques heures auparavant.

Au dixième étage, les tâches de sang sont toujours présentes devant la porte de l'appartement où a eu lieu le drame. C'est là qu'Aurélie, une femme de 33 ans a été retrouvée sans vie aux alentours de 4 heures du matin, couverte d'hématomes et de traces de coups.

"La veille du drame, monsieur était déjà bien agité, il a été menaçant envers plusieurs personnes, il a agressé une femme avec son enfant dans les bras", confie Océane, voisine et amie de la victime.

Dans la soirée, dès 18 heures, le conjoint d'Aurélie était dans un état avancé d'alcoolémie selon plusieurs témoins, tapant dans les portes de l'immeuble. "Il était venu taper à nos portes, à coups de poing", raconte Josseline, "j'ai eu peur alors j'ai appelé la police".

Une violence de longue durée

À lire aussi

Quand les forces de l'ordre arrivent sur place, elles ne l'embarquent pas alors même qu'il portait un bracelet électronique. "Ils n'ont rien voulu faire parce que soi-disant il était chez lui", raconte Mathilde, une voisine, avant d'ajouter : "On a dit si vous ne faites rien, alors il va se passer quelque chose".

Ce n'est pas la première fois que cette violence touchait Aurélie. Selon son amie Océane, une plainte avait déjà été déposée il y a trois ans, avant d'être retirée. "Combien de fois je l'ai vue avec des bleus sur le visage et le nez cassé... Si la police avait fait son travail, ça ne se serait pas passé", assure-t-elle. 

Après l'intervention des secours, l'homme a été retrouvé les mains pleines de sang. Il a été placé en garde à vue pour homicide volontaire.

À écouter également dans ce journal

Justice - Un procès très sensible a débuté ce mardi à Bar-le-Duc. Sept opposants au projet d'enfouissement de déchets nucléaires de Bure sont jugés pour associations de malfaiteurs.

Coronavirus - Une troisième vague est-elle en train de menacer nos voisins outre-Manche ? C'est ce que craignent les scientifiques britanniques avec la prolifération des différents variants dont le "double mutant" indien.

Énergie - Contrairement à ce qui avait été promis dix ans plus tôt, Enedis pourrait demander à ses utilisateurs de rembourser le compteur électrique Linky.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/