3 min de lecture Affaire Grégory

Le journal de 18h : Murielle Bolle et son cousin ont campé sur leurs positions lors de leur confrontation

Murielle Bolle s'est retrouvée ce vendredi 28 juillet face à un membre de sa famille dont le témoignage a été déterminant dans sa récente incarcération. À l'issue d'un "entretien tendu" selon l'avocat de l'intéressé, les deux parties sont restées leurs positions.

Générique 1 Le journal RTL La rédaction de RTL
>
Le journal de 18h : Murielle Bolle confrontée à son cousin dans l'affaire Grégory Crédit Image : ERIC FEFERBERG / AFP | Crédit Média : La rédaction de RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Julien Sellier
Julien Sellier Journaliste RTL

Dans l'affaire Grégory, la confrontation entre Murielle Bolle et son cousin vient se s'achever ce vendredi 28 juillet. 
En 1984, alors adolescente, elle avait mis en cause son beau-frère Bernard Laroche, puis s'était rétractée. Ces dernières semaines, l'un de ses cousins a témoigné pour la première fois et il affirme que la jeune fille a été frappée et menacée à l'époque. C'est désormais parole contre parole. La confrontation aura duré près de quatre heures. Les avocats parlent d'un face à face très tendu. Chacun a campé sur ses positions dans le bureau du juge. 

Ce cousin, ce témoin de dernière minute, disait vouloir aider à approcher de la vérité ou en tout cas comprendre ce qui a pu pousser Murielle Bolle à revenir sur ses aveux il y a plus de 33 ans et à faire machine arrière pour s'en tenir à une seule et même version depuis des décennies. Mais Murielle Bolle n'a pas vacillé cet après-midi. Elle répète qu'elle n'a pas vu Bernard Laroche kidnapper le petit Grégory. Elle assure également que ce revirement éclair au tout début de l'affaire, n'a rien à voir avec des pressions ou des violences qu'auraient exercé sa famille le 5 novembre 1984, contrairement à ce qu'affirme son cousin. Un témoin qui s'est décrédibilisé selon l'avocat de Murielle Bolle. Elle espère désormais pouvoir sortir de prison. Une audience est prévue vendredi prochain mais le procureur général de Dijon estime que le témoin reste précieux et crédible. Le dossier est loin d'être refermé ce vendredi.

À écouter également dans ce journal

- Au moins une personne a été tuée et quatre autres blessées par un homme armé d’un couteau ce vendredi à Hambourg, en Allemagne. L’attaque a eu lieu dans un supermarché du quartier de Barmbek, dans le nord de Hambourg, et un périmètre de sécurité a été mis en place par les autorités. Un suspect a été arrêté selon la police. "Il s’agissait d’un attaquant isolé", a-t-elle fait savoir sur Twitter.

À lire aussi
La témoin clé dans l'affaire Grégory, Murielle Bolle, le 2 décembre 1993 société
Affaire Grégory : l'avocat de Murielle Bolle fait part de sa "joie" sur RTL

- Après les incendies, c'est l'heure des enquêtes multiples dans le Sud-Est. Trois suspects sont face à un juge ce vendredi dans les Bouches-du-Rhône. Ce sont tout d'abord deux ados de 16 et 17 ans soupçonnés d'être à l'origine du feu de Carro sur la Côte Bleue. Des allumettes et un briquet ont été retrouvées dans leur sac à dos. Un quadragénaire est lui aussi présenté à un magistrat. Il aurait involontairement causé un sinistre à Peynier.

- L'expérience s'arrête là, l'unique centre de déradicalisation va fermer en Indre-et-Loire. Le projet ne s'est pas révélé "concluant". C'est le terme du ministre de l'Intérieur Gerard Collomb. Le site n'a accueilli que neuf pensionnaires. Aucun d'entre eux n'a suivi le programme jusqu'à son terme. 

- La canicule a tué des travailleurs, c'est le bilan inattendu du ministère de la Santé ce soir. La vague de chaleur de juin a entraîné 580 décès supplémentaires. Rien à voir avec les épisodes de 2003 et 2015. D'ailleurs. Quand on observe ces données dans le détail, c'est surprenant. Ce ne sont pas les personnes âgées qui ont été les plus touchées.

- Encore raté, Donald Trump doit prendre la parole dans une heure et demi aux États-Unis. Une sortie attendue après le camouflet subi au Sénat. Sénat où les Républicains possède la majorité. Ils ont pourtant échoué à abroger l'Obamacare, le système de santé a été sauvé grâce à trois petites voix la nuit dernière. "Laissez le imploser" a réagi par tweet ce matin le président. 

- Notre économie va mieux, en tout cas les chiffres le montrent. C'était la bonne nouvelle de la matinée, notre croissance est dans le vert. +0,5% au second trimestre selon des données de l'Insee. L'une des explications, c'est le rebond des exportations avec + 3,1% sur cette période.

- C'est la reprise de la Ligue 2 ce soir. Première journée avec sept matchs à suivre à 20 heures dont Brest - Châteauroux, Nîmes-Reims ou encore Orléans-Nancy.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Grégory Justice Le journal
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789526643
Le journal de 18h : Murielle Bolle et son cousin ont campé sur leurs positions lors de leur confrontation
Le journal de 18h : Murielle Bolle et son cousin ont campé sur leurs positions lors de leur confrontation
Murielle Bolle s'est retrouvée ce vendredi 28 juillet face à un membre de sa famille dont le témoignage a été déterminant dans sa récente incarcération. À l'issue d'un "entretien tendu" selon l'avocat de l'intéressé, les deux parties sont restées leurs positions.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/le-journal-de-18h-murielle-bolle-et-son-cousin-ont-campe-sur-leurs-positions-lors-de-leur-confrontation-7789526643
2017-07-28 19:34:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/bO8QLyzy0sfUcaMjKjFwag/330v220-2/online/image/2017/0728/7789518199_murielle-bolle-a-gauche-au-palais-de-justice-de-dijon-le-30-juin-1986.jpg