3 min de lecture Le journal

Le journal de 18h - Millas : "La barrière était bien fermée", selon la mère d'une victime

Trois mois après le drame de Millas, qui a fait six morts le 14 décembre dernier, les familles des victimes affirment que la conductrice du car est coupable.

Générique 1 Le journal RTL La rédaction de RTL
>
Le journal de 18h - Millas : "La conductrice est coupable", accuse la mère d'une victime Crédit Image : RAYMOND ROIG / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Etienne Baudu et La rédaction numérique de RTL

Plus que jamais, les familles des victimes mettent en cause la conductrice du car de Millas. La collision entre le bus et un TER sur un passage à niveau le 14 décembre dernier avait tué six collégiens. La conductrice du car a toujours affirmé que les barrières étaient levées lorsqu'elle s'est engagée. C'est précisément sur ce point que les témoignages sont contradictoires.

L'une des familles de victimes rencontrera jeudi 15 mars un juge d'instruction. Selon elle, la conductrice prenait des somnifères depuis des années : des anxiolytiques et depuis 2009 du Zopiclone, un somnifère aux effets secondaires - somnolence, vertiges, absences - connus et incompatibles avec la conduite d'un véhicule.

"J'ai de la colère. Elle est coupable d'avoir tué nos enfants", accuse Stéphanie, la maman de la petite Ophélia, qui aurait fêté ses 14 ans le mois prochain. "Ce n'est pas la seule fautive : son médecin, c'est lui qui lui donnait ses ordonnances et il savait très bien qu'elle conduisait des enfants ; la médecine du travail était au courant ; son employeur aussi", ajoute-t-elle.

À lire aussi
Les "gilets jaunes" manifestent le 17 novembre 2018 carburants
Les actualités de 6h30 - Gilets jaunes : des mobilisations avant samedi 17 novembre

La barrière était bien fermée

Stéphanie, la mère d'une des victimes de la collision de Millas
Partager la citation

Les deux juges d'instruction ont à nouveau entendu les témoins. Selon Stéphanie, ces témoignages convergent. "Il y avait une gamine derrière elle, et deux personnes d'une compagnie de l'autre côté, qui ont bien confirmé les dires : la barrière était bien fermée", affirme-t-elle.

Trois mois après le drame, et même si selon Stéphanie la lumière se fait sur cette affaire, la douleur reste profondément encrée. "Ca ne va pas du tout. Les deux premiers mois, on est pris par les papiers, l'administration, toute la paperasse qu'il y a à faire. Et maintenant qu'il n'y a plus rien à faire, c'est maintenant que tout redescend que tu t'aperçois que ta fille n'est plus présente", confie Stéphanie, qui "craque tous les jours".

À écouter également dans ce journal :

- La Première ministre Theresa May accuse et réplique après l'empoisonnement d'un ex-espion russe dans le sud-ouest de l'Angleterre. Pas de doute, pour elle, la Russie est coupable. Elle réclame l'expulsion de 23 diplomates et le gel des contacts entre les deux pays.

- Pas de sortie de crise à Mayottela grève générale entamée il y a plus de trois semaines se poursuit et les barrages sont maintenus, malgré l'accord trouvé avec la ministre des Outre-mer, Annick Girardin.

- La réforme de la SNCF a été présentée ce mercredi en Conseil des ministres. Un projet à grande vitesse par ordonnances qui prévoit notamment la disparition progressive du statut des cheminots.

- Plus de 900 cas de rougeole ont été recencés dans près de 60 départementsfaute de vaccination.

- David et Laura réclament un droit de regard sur l'album posthume de Johnny HallydayUne audience en référé a lieu jeudi 15 mars.

- United Airlines de nouveau montré du doigt après la mort d'un chien, enfermé dans un coffre à bagages.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Le journal Faits divers Enfants
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792628644
Le journal de 18h - Millas : "La barrière était bien fermée", selon la mère d'une victime
Le journal de 18h - Millas : "La barrière était bien fermée", selon la mère d'une victime
Trois mois après le drame de Millas, qui a fait six morts le 14 décembre dernier, les familles des victimes affirment que la conductrice du car est coupable.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/le-journal-de-18h-millas-la-conductrice-est-coupable-accuse-la-mere-d-une-victime-7792628644
2018-03-14 20:35:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/eeoZexxU0Ttx0T4WKDnWQw/330v220-2/online/image/2018/0313/7792606746_les-familles-des-six-collegiens-qui-ont-perdu-la-vie-dans-l-accident-de-car-a-millas-attendent-toujours-des-reponses.jpg