1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Le créateur d'un site antisémite "Ils sont partout" mis en examen
2 min de lecture

Le créateur d'un site antisémite "Ils sont partout" mis en examen

Samuel Goujon, qui a créé un site recensant les personnalités de confession juive, a été mis en examen samedi 21 août.

Symbole de la justice (photo d'illustration).
Symbole de la justice (photo d'illustration).
Crédit : Damien MEYER / AFP
Ryad Ouslimani & AFP

Le gouvernement a prévenu que la lutte contre l'antisémitisme allait passer par durcissement des mesures et de la traque contre les actes et propos répréhensibles. C'est dans cette veine que Samuel Goujon, fondateur d'un site jugé antisémite et nommé "Ils sont partout", a été mis en examen samedi 21 août, confirme l'AFP auprès du parquet de Paris, après que l'information a été publiée par Le Parisien. 

La plateforme a été créée dans le but de répertorier les personnalités de confession juive ou présentées comme telles. Samuel Goujon est entendu jusqu'à ce dimanche pour "injure publique à raison de l'origine, de l'appartenance à une ethnie, une race ou une religion" et "provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence" ainsi que "provocation publique à commettre des atteintes volontaires à la vie". Il a été placé sous contrôle judiciaire.

Le 10 août, alors que de nombreux signalements avaient été envoyés à Pharos - la plateforme permettant aux internautes de signaler des contenus sur internet qui leur semblent illicites - le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait annoncé avoir fait un signalement au procureur pour que des poursuites soient engagées contre les auteurs du site et que ce dernier soit fermé "au plus vite".

Un recensement "dûment vérifié"

Le pôle "haine en ligne" du parquet avait ouvert une enquête, confiant les investigations à la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP). Le site n'est plus accessible désormais. 

À lire aussi

Samuel Goujon a créé un site qui assurait procéder à un "recensement dûment vérifié de personnalités françaises et internationales" de confession juive, en fonction de leur appartenance au monde politique, des médias, de la culture et de l'économie. Chacune d'elle est associée à une photographie et une courte biographie.

Le nom du site est loin d'être anodin, puisqu'il fait référence à l'hebdomadaire Je suis partout, principal titre de presse collaborationniste et antisémite en France sous l'occupation nazie (1940-1944). Le site, qui existait depuis au moins 2020, est également associé à plusieurs liens vers des comptes sur les réseaux sociaux, notamment le russe VKontakte, l'américain - ultraconservateur et conspirationniste - Gab, le "Google russe" Yandex, ou encore sur la messagerie instantanée Telegram.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/