1 min de lecture Faits divers

Nordahl Lelandais : la justice étudie un possible lien avec la disparition de deux adolescents

Des investigations sont en cours pour étudier l'éventuelle implication de Nordahl Lelandais dans les disparitions de Lucas Tronche et Antoine Zoïa, dans le Gard en 2015 et 2016.

Lucas Tronche
Lucas Tronche
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Nordahl Lelandais, principal suspect dans la disparition de Maëlys et dans la mort d'Arthur Noyer, est-il lié aux disparitions de deux adolescents survenues dans le Gard en 2015 et 2016 ? Pour tenter de répondre à cette question, la juge chargée de l'instruction dans l'affaire Lucas Tronche, disparu à Bagnols-sur-Cèze en 2015 a lancé des investigations, selon les informations de BFMTV.

Des proches, dont la filleule de Nordahl Lelendais habitent la région. Les relevés téléphoniques ainsi que le compte en banque du principal suspect, qui aurait effectué plusieurs déplacements dans le secteur, vont être analysés, tout comme des images de vidéosurveillance. 

Le 18 mars 2015, Lucas Tronche 15 ans avait disparu peu après 17 heures, alors qu'il se rendait à un arrêt de bus. Aucun suspect n'a été mis en examen dans cette affaire. En septembre 2017 un appel à témoin avait été lancé par la police. "Ce dernier y était décrit à travers un portrait-robot. Il était notamment dit qu'il était chauve et que ses deux avant-bras portaient des tatouages", rappelle BFMTV.

Mais des vérifications ne vont pas uniquement être menées dans l'affaire Lucas Tronche. D'autres devraient être réalisées dans la disparition de Antoine Zoia. Cet adolescent de 16 ans s'est volatilisé le 1er mars 2016, à Clarensac près de Nîmes, toujours dans le Gard.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Gard Disparition
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants