2 min de lecture 1er mai

Intrusion à la Pitié-Salpêtrière : une vidéo contredit la version des autorités

Une vidéo diffusée par un soignant de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, contredit la version des autorités selon laquelle des manifestants auraient "attaqué" le service de réanimation de l'hôpital.

>
Polémique après l'intrusion de manifestants à la Pitié-Salpêtrière Crédit Image : Boris HORVAT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
Sarah Duhieu
Sarah Duhieu
et AFP

Le récit officiel contesté. La version d'une "attaque" par des manifestants du service réanimation de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, en marge du cortège du 1er mai à Paris, est contredite par une vidéo diffusée sur Facebook, ce jeudi 2 mai. Cette version avait notamment été défendue par le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.

Plusieurs soignants avaient filmé la scène du haut d'une passerelle qui dessert la sortie de secours du service de réanimation de l'hôpital. La vidéo de l'un d'entre eux, relayée sur Facebook, montre des manifestants fuir soudainement vers eux, dans la panique, alors que des policiers entrent sur le site. En quelques secondes, les soignants se replient dans le bâtiment et tentent de bloquer la porte d'accès à leur service.

A leur arrivée sur la passerelle, les premiers manifestants tirent sur la poignée pour entrer. Les membres du personnel leur expliquent alors derrière la porte vitrée pourquoi ils ne peuvent pas les laisser entrer. "Y'a des malades", "c'est la réa, on peut pas", les entend-on notamment dire.

Des "gilets jaunes" mais pas de "black blocs"

Parmi la vingtaine de manifestants présents, on aperçoit quelques "gilets jaunes", certains âgés. Mais on ne voit aucune personne encagoulée ou masquée. Au bout d'une minute, des policiers arrivent sur la passerelle et commencent à les évacuer dans le calme.

À lire aussi
Alexandre Benalla, à Paris, le 19 février 2019 justice
Alexandre Benalla porte plainte contre l'association Anticor

Au même moment, un bref échange a lieu entre soignants et manifestants, la porte ouverte cette fois-ci. "Ils nous gazent", dit l'un d'eux, cheveux gris. "Ils ne vont rien vous faire", rassure une soignante, alors qu'un policier le raccompagne dans le calme.

La fin de la vidéo permet d'entendre les réactions des infirmiers et des aides soignants. Certains disent être "choqués" tandis que d'autres plaisantent ou essaient de comprendre ce qu'il vient de se passer. "Ils n'ont pas compris, ils ne savaient pas, ils ont juste cherché une issue possible", avance l'un d'entre eux.

La version officielle contredite

Cette vidéo contredit la version du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. "Ici, à la Pitié-Salpêtrière, on a attaqué un hôpital. On a agressé son personnel soignant", avait-il tweeté le mercredi 1er mai.

"Après cette vidéo qui infirme définitivement l'"attaque" de la #Salpêtrière, tous les GAV et militants déférés doivent être libérés. CCastaner doit démissionner", a tweeté le député de la France Insoumise, Eric Coquerel.

A la suite de l'intrusion dans l'enceinte de l'hôpital, une enquête a été ouverte et 32 personnes sont actuellement en garde à vue pour attroupement en vue de commettre des dégradations ou des violences.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
1er mai Gilets jaunes Manifestations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants