2 min de lecture Rouen

Incendie de Rouen : la qualité de l'air dans "son état habituel", assure le préfet

Après le gigantesque incendie de l'usine Lubrizol, survenu ce jeudi 26 septembre à Rouen, l'enquête s'est élargie à la mise en danger d'autrui. Selon le préfet, l'incendie n'a pas altéré la qualité de l'air.

>
Incendie de Rouen : la qualité de l'air dans "son état habituel", assure le préfet Crédit Image : AFP PHOTO / SDIS | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

Lors d'une conférence de presse, le préfet de Normandie a donné les premiers résultats des analyses effectuées dans l'agglomération rouennaise après le spectaculaire incendie survenu ce jeudi 26 septembre à l'usine chimique Lubrizol de Rouen, classée Seveso.


Ces analyses démontrent un "état habituel de la qualité de l'air à Rouen", a assuré le préfet de Normandie Pierre-André Durand. La seule exception est le site lui-même "où l'on note une présence de benzène", a-t-il précisé en ajoutant que les résultats des analyses réalisées par Atmo Normandie sont disponibles sur leur site et que les autres résultats seront mis en ligne sur le site de la préfecture dès samedi soir.

Le préfet a également apporté des précisions concernant les récoltes agricoles. "Les productions végétales non récoltées ne devront pas l'être. De même que le lait collecté issu d'élevage dont les vaches étaient en pâturage depuis le 26 septembre. Les œufs des élevages, le miel collecté, etc. Tous ces éléments sont consignés jusqu'à obtention de garanties sanitaires", a-t-il expliqué.

Mise en danger d'autrui

L'enquête s'est élargie au chef de mise en danger d'autrui, avait annoncé le parquet de Rouen samedi 28 septembre. "Des plaintes ont été portées à la connaissance du parquet, dans le ressort du tribunal de grande instance de Rouen ou hors ressort, et lui sont adressées au fur et à mesure. Au vu de ces éléments, l'enquête est donc désormais diligentée également du chef de mise en danger d'autrui", a déclaré le procureur de la République de Rouen Pascal Prache dans un communiqué.

À lire aussi
Des pompiers présents sur le site de Lubrizol pour éteindre l'incendie qui a ravagé une partie de l'usine. Rouen
Incendie à Rouen : des pompiers qui sont intervenus présenteraient des analyses anormales

Après l'incendie, le parquet avait indiqué que la qualification était susceptible d'évoluer au gré des investigations. "Au delà du recueil des témoignages, des investigations techniques ont notamment été menées par l'Institut de Recherche Criminelle de la gendarmerie nationale au moyen de drones", a précisé le parquet. Les constatations sur les lieux se dérouleront en début de semaine prochaine, en fonction des possibilités d'accès au site. Le parquet de Rouen se dit également être "en contact quotidien" avec les services spécialisés du parquet de Paris et son pôle de santé publique.  

Plusieurs députés ont également demandé l'ouverture d'une enquête après qu'un arrêté du préfet a relevé 17 manquements alors que la cause de l'incendie n'est toujours pas connue. En déplacement à Rouen vendredi, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a déclaré que la ville était "clairement polluée".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Rouen Incendie Pollution
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants