2 min de lecture Paris orly

Homme abattu à Orly : qui sont les militaires attaqués ?

ÉCLAIRAGE - Une homme a agressé une patrouille de l'armée de l'Air dans l'aéroport d'Orly, ainsi qu'une policière de la brigade de Stains, moins de deux heures plus tôt.

Un policier sécurise l'aéroport d'Orly, à Paris
Un policier sécurise l'aéroport d'Orly, à Paris
Marie Demeulenaere
et AFP

Vers 8h30, samedi 18 mars, un homme a tenté de dérober l'arme à feu d'une militaire, dans l'aéroport d'Orly, provoquant la fermeture totale des deux terminaux et l'interruption des vols. Avant de se rendre dans l'aérogare d'Orly, l'homme de 39 ans avait déjà été interpellé par les services de l'ordre. Vers 7h, une patrouille de police de Stains (Seine-Saint-Denis) a effectué un contrôle d'identité dans la commune de Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise). Le contrôle tourne mal : après avoir montré ses papiers, l'homme tire et blesse une policière avec un pistolet à grenaille. Blessée à la tête, la policière est actuellement soignée à l'hôpital de Laboisière, à Paris. Le tireur prend ensuite la fuite à bord d'une Clio, qu'il abandonne dans le Val-de-Marne. Il s'empare d'un autre véhicule, retrouvé dans le parking de l'aéroport d'Orly. 

Le forcené se rend à l'aérogare d'Orly Sud et s'attaque alors à une à une patrouille de l'armée de l'air, visant la femme de ce groupe de quatre personnes, a expliqué le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, de l'aéroport. "Cette patrouille était composée de trois aviateurs, dont un réserviste et une aviatrice ; c'est précisément l'aviatrice qui a été agressée par l'individu qui l'a mise à terre, qui a essayé de lui dérober son arme", avant d'être lui-même abattu par les autres membres de la patrouille, a détaillé le ministre de la Défense, en rendant hommage à ces militaires ayant fait preuve de "professionnalisme" et "d'un sang-froid remarquable".  

"Cela fait quatre fois que des militaires de Sentinelle sont agressés (...) et dans chacun des épisodes, ils ont fait preuve d'une grande maîtrise", a ajouté le ministre. Pour Jean-Yves Le Drian, cela montre que "Sentinelle est indispensable et tout à fait essentiel pour assurer la sécurité de l'ensemble de nos compatriotes".  Dans le cadre de l'opération Sentinelle, lancée après les attentats de janvier 2015, 7.000 militaires sont déployés en permanence en France, pour moitié en région parisienne. Les trois militaires de l'opération Sentinelle visés par l'assaillant, et qui se trouvaient en état de choc, ont été pris en charge par les secours, selon des sources policières. 

Lire la suite
Paris orly Militaires Fusillade
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants