2 min de lecture Paris orly

Homme abattu à Orly : de Garges-lès-Gonnesses à Orly, quel parcours a-t-il suivi ?

ÉCLAIRAGE - Avant de pénétrer dans le hall 1 de l'aéroport parisien d'Orly, le forcené a été repéré en région parisienne tôt dans la matinée.

Un homme a été abattu à l'aéroport d'Orly, le 18 mars 2017
Un homme a été abattu à l'aéroport d'Orly, le 18 mars 2017 Crédit : BENJAMIN CREMEL / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
et Guillaume Chieze

Le pire a été évité à l'aéroport d'Orly (Val-de-Marne) dans la matinée du 18 mars. Un Français de 39 ans, connu pour des faits de droit commun et au profil "radicalisé", a été abattu alors qu'il tentait de dérober une arme et menacé une militaire aux alentours de 8h30. Le parquet antiterroriste s'est saisi du dossier. Très rapidement, les policiers ont fait le lien entre le forcené et plusieurs événements qui s'étaient produits un peu plus tôt en région parisienne.

Tout commence en réalité à 6h50 dans la commune de Garges-lès-Gonnesses (Val-d'Oise). 90 minutes avant l'attaque d'Orly, l'homme refuse de se soumettre à un contrôle d'identité, sort de sa voiture, une Clio noire, et ouvre le feu. Les tirs sont nourris et un policier de la Brigade de sécurité publique de Stains est légèrement blessé. "On peut relier son identité" à celle du contrôle de Garges-les-Gonesse, a précisé le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, au cours de sa prise de parole à l'aéroport. Et les papiers présentés à la police à Garges-lès-Gonesse sont ceux qui ont été retrouvés sur l'homme abattu à l'aéroport, ont précisé des sources policières.

Dans les minutes qui ont suivi ce contrôle, le forcené aurait envoyé un SMS à son père et à son frère, dans lequel il a écrit : "J'ai fait une connerie, j'ai tiré sur la police". Pour tenter de comprendre les motivations de l'assaillant, son père et son frère ont été placés en garde à vueL'homme prend ensuite la fuite en direction de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), où il abandonne son véhicule, dix minutes avant l'attaque d'Orly. Dans un bar de la commune, il va ensuite menacer les occupants et dérober une voiture : une Citroën Picasso avec laquelle il s'est rendu à l'aéroport.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris orly Fusillade Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants