2 min de lecture Violence

Hommage à Steve : des tensions au défilé dans le centre de Nantes

Plusieurs tirs de gaz lacrymogène ont eu lieu à proximité de la préfecture de Nantes où des centaines de manifestants se sont rassemblés dénonçant les violences policières.

>
Hommage à Steve : des tensions dans le centre de Nantes Crédit Image : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP | Crédit Média : La rédaction de M6 | Date :
Petit Biscuit et AFP

Après le recueillement, la manifestation. 1.700 personnes, selon la police défilent à Nantes depuis le début de l'après-midi, ce samedi 3 août. Des premières tensions à proximité de la préfecture ont été constatées par des journalistes de l'AFP, ainsi que la mise en place d'une barricade près de la cathédrale. 

Alors que les manifestants se rassemblaient, criant "tout le monde déteste la police", certains sont allés directement au contact des forces de l'ordre. À l'arrivée du cortège devant la préfecture, les forces de l'ordre ont utilisé des lances à eau et plusieurs tirs de gaz lacrymogène ont été entendus.

Le cortège a poursuivi son chemin au-delà de la préfecture, dans le quartier de la cathédrale où deux barricades ont été dressées et des feux allumés. Malgré les 42 interpellations, les commerçants ont été contraints de ranger leur terrasse, et les clients à se réfugier dans les magasins.

Plusieurs blessés à déplorer

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner et la police ont été la cible des manifestants. "La police assassine", "forces de l'ordre, pour notre sécurité, veuillez quitter le périmètre", pouvait-on lire sur les pancartes et les murs, ou encore au-dessus d'un portrait de Christophe Castaner, "le con, la brute et le truand".

À lire aussi
Roman Polanski lors d'une conférence de presse au Festival de Cannes. roman polanski
Les infos de 7h30 - Polanski : une organisation de cinéastes prévoit d'exclure le réalisateur

"Si on ne fait rien, ce sont tous nos enfants qui sont en danger", déclare Rita, une retraitée venue du Tarn.  "C'est choquant de s'en prendre à des jeunes à cet endroit (le quai Wilson, ndlr), ils ne dérangeaient personne", complète son amie Elisabeth, assistante de vie à domicile. Elle explique que son déplacement représente un coût qui n'est "rien par rapport à la famille du jeune Steve.

Des rassemblements sont prévus dans plusieurs villes de la France, à la mémoire du jeune homme disparu et contre les "violences policières". Dans la matinée, un premier hommage a eu lieu à proximité de la Loire où a été découvert le corps du jeune homme de 24 ans. Plusieurs centaines de personnes ont alors observé une minute de silence.

Au moins 3 blessés déplorés

Peu avant 20h, les tensions ont cessé, malgré quelques petits groupes de personnes encore échauffées en centre-ville. Selon la police, il y a au moins un manifestant blessé par un lanceur de balles de défense. Du côté de la police, ce sont deux blessés qui sont à déplorer, dont un commissaire de police atteint à la tête par des projectiles.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Violence Manifestations Nantes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants