2 min de lecture Gilets jaunes

"Gilets jaunes" : la photo des Champs-Élysées après des scènes de chaos

Tous les vendredis, RTL raconte l'envers d'une photo qui a fait l'actualité. Ce vendredi 22 mars, retour sur les scènes de chaos sur les Champs-Élysées. Le calme après la tempête.

Simon_245 Le Son de l'Image Simon Buisson iTunes RSS
>
Champs Elysées morne plaine Crédit Image : PHOTO YANN CASTANIER / HANS LUCAS POUR LIBERATION | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Simon Buisson
Simon Buisson

Champs-Élysées, morne plaine. C'une photo que le gouvernement espère ne jamais revoir. Nous sommes samedi dernier, sur le rond Point de l'Arc de Triomphe. On a tout vu, tout dit des scènes de chaos de l'acte 18. Mais la photo prise par Yann Castanier et publiée dans Libération témoigne de l'instant d'après... L'accalmie après la tempête.

"On est du point de vu du manifestant. C'est à dire que c'est ce à quoi il fait face. On peut prendre l'instant de violence en lui-même mais on peut aussi arriver après et le faire de manière un peu plus douce. Parfois, l'absence de la situation de violence peut aussi être signifiante", explique son auteur sur RTL.

Au premier plan, des dizaines de pavés déchaussés qui ont peut être servi de projectiles, une barrière de travaux renversée, une petite bonbonne de gaz lacrymogène.En arrière plan, les forces de l'ordre. Sur la gauche, on les voit patienter, visière de leur casque levée, bouclier au sol. Et puis il y a les cars de gendarmes mobiles, le camion antiémeute de la police qui barre les Champs-Élysées.

Pour Yann Castanier : "On a un peu l'ensemble des choses sans les protagonistes principaux. Il y a les forces de l'ordre et moi j'aime bien travailler sur les objets qui sont la trace de ce qui vient de se passer. Moi j'essaye de ne pas faire de photo 'riot porn' c'est à dire le côté sensationnaliste de l'image de l'image de guerre qui interpelle énormément. J'essaye de ne me pas me focaliser que sur ça pour ne pas avoir que l'aspect émotionnel. Le but c'est que la photo doit nous amener à réfléchir, à la raison, au rationnel".

Place de l'Etoile à Paris pendant l'acte 18
Place de l'Etoile à Paris pendant l'acte 18 Crédit : YANN CASTANIER HANS LUCAS POUR LIBERATION
À lire aussi
Les "gilets jaunes" à Reims lors de l'acte 27 manifestations
"Gilets jaunes": un an après, retour en chiffres sur la crise

Toute la semaine, cette photo a aussi servi à illustrer les débats autour du maintien de l'ordre. C'est la force d'une image d'actualité. Son sens évolue. Sur ce cliché on voit également les forces de l'ordre statiques. Les gilets jaunes et les casseurs sont hors champs... Insaisissables.

Le photographe Yann Castanier suit depuis 2015, les mouvements sociaux. Il a vu progressivement monter la colère et la violence : "Au fur et à mesure, les personnes ont compris que les manifs saucisses/merguez ne servaient plus à rien, du coup, ils ont cherché d'autres moyens d'action. Il y a eu une imprégnation. Ils se sont dit pour faire parler de nous, il faut faire ça. Aujourd'hui, on en arrive à 15.000 personnes sur les Champs-Élysées, d'accord, il y en a peut être 2000 qui cassent mais tous les autres sont là en soutien par leur seule présence et le fait de ne plus s'en aller quand il y a des violences".

Pour les casseurs comme pour les gilets jaunes, les Champs-Élysées, Paris représentent un symbole. Le symbole d'une richesse dont ils sont privés et d'un pouvoir qu'ils veulent faire tomber.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Manifestations Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants