1 min de lecture Gilets jaunes

Les actualités de 12h30 : "Gilets jaunes" : plus de 4.000 CRS et gendarmes mobilisés à Paris

A la veille d'une nouvelle mobilisation des "gilets jaunes" à Paris, le gouvernement renforce le dispositif de sécurité. Parmi les moyens décidés : l'utilisation de drones ou encore la mobilisation de militaires pour protéger les bâtiments publics.

Micro RTL générique Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les actualités de 12h30 : "Gilets jaunes" : un dispositif de sécurité renforcé Crédit Image : Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Micro RTL (illustration)
Guillaume Chieze édité par Sarah Duhieu

Impunité 0. A la veille de l'acte 19 des gilets jaunes, le préfet de police de Paris a été chargé d'éviter les débordements. Le dispositif exact a été présenté, ce vendredi 22 mars, au Ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Plus de 4.000 personnes, CRS et gendarmes seront mobilisés à Paris.

Les "gilets jaunes" auront interdiction de manifester sur les Champs-Élysées et dans les environs, place de l'Etoile et place de la Concorde. Quiconque voudrait braver cette interdiction s'expose à une contravention majorée à 135 euros cette semaine. Quatre manifestations ont en revanche été déclarées à Paris. La première ira de Denfert-Rochereau à Montmartre, les trois autres sont des rassemblements à Montparnasse, République et au Trocadéro.

Une nouvelle doctrine sera appliquée en cas de débordement, conformément aux exigences du Premier ministre : interpeller plus vite, être plus mobile et donner plus de latitude aux commandants sur le terrain. Pour la première fois ce week-end, des drones seront déployés pour filmer de potentiels débordements.

Pas de militaires pour le maintien de l'ordre

À lire aussi
La ville de Nancy, en Lorraine faits divers
Nancy : la permanence d'une députée LaREM taguée

Depuis quelques jours, le sujet fait polémique. Mais le gouvernement l'assure : les militaires ne participeront pas au maintien de l'ordre, ce samedi 23 mars. Ils viendront seulement remplacer les CRS postés devant certains bâtiments officiels qui ne se trouvent pas sur le trajet des manifestants, et ne sont donc pas susceptibles d'être pris pour cible. En clair, pas de Sentinelle devant l'Elysée, l'Assemblée Nationale ou encore devant le Sénat.

Le chef d'état major des armées, François Lecointre, n'avait pas été prévenu de cette utilisation du dispositif Sentinelle. C'est l'un de ses collaborateurs qui lui a rapporté la déclaration de Benjamin Griveaux selon laquelle les soldats seraient mobilisés de manière "renforcée" alors que lui-même l'avait découverte dans les médias.

Certaines villes ont quant à elles déjà pris des arrêtés d'interdiction de manifester pour des zones très précises. C'est le cas de Marseille, Nice, Metz, ou encore Toulouse.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Manifestations Christophe Castaner
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797265311
Les actualités de 12h30 : "Gilets jaunes" : plus de 4.000 CRS et gendarmes mobilisés à Paris
Les actualités de 12h30 : "Gilets jaunes" : plus de 4.000 CRS et gendarmes mobilisés à Paris
A la veille d'une nouvelle mobilisation des "gilets jaunes" à Paris, le gouvernement renforce le dispositif de sécurité. Parmi les moyens décidés : l'utilisation de drones ou encore la mobilisation de militaires pour protéger les bâtiments publics.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/les-actualites-de-12h30-gilets-jaunes-plus-de-4-000-crs-et-gendarmes-mobilises-a-paris-7797265311
2019-03-22 13:20:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/6oTG1A7m3CQhavTr0UI2Yg/330v220-2/online/image/2019/0322/7797269135_des-violences-ont-eclate-lors-de-la-manifestation-des-gilets-jaunes-a-paris-le-16-mars-2019.jpg