2 min de lecture Enquête

"Gilets jaunes" : fin de l'enquête sur le fusil d'assaut volé aux policiers

INFO RTL - Selon nos informations, le dossier a été clôturé le 7 janvier 2020 par la juge d'instruction. Seul un complice du vol a été identifié et l'arme s'est volatilisée.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
"Gilets jaunes" : fin de l'enquête sur le fusil d'assaut volé aux policiers Crédit Image : Eric Dessons/JDD/SIPA | Crédit Média : Thomas Prouteau | Durée : | Date : La page de l'émission
Thomas Prouteau Journaliste RTL

C'est l'un des faits les plus marquants des manifestations de "gilets jaunes" en décembre 2018 à Paris. Le 1er décembre, un fusil-mitrailleur HK G36 appartenant à des policiers de la 21e Compagnie d'intervention de Paris a été volé après un assaut d'une rare violence sur leur fourgon. 

Selon nos informations, l'enquête, confiée à la police judiciaire parisienne, est désormais bouclée et la juge d'instruction a transmis le dossier au parquet de Paris début janvier. Ni l'arme, ni le suspect numéro 1 n'ont été retrouvés. Seul un complice, Vincent G., interpellé quelques jours après le vol, et un autre homme, Mohamed D., qui a participé aux violences et qui est mis en examen pour tentative d'assassinat sur des policiers, sont susceptibles d'être jugés.

Vincent G. est un SDF toxicomane de 19 ans qui a aidé à transporter le fusil mitrailleur. Son arrestation gare de Lyon est le fruit du hasard. Quelques jour après les affrontements, assis avec une casquette police posée à coté de lui, il avait été contrôlé par une patrouille qui avait retrouvé dans ses poches deux balles du fusil volé. 

"Il me disait qu'il connaissait quelqu'un pour la revendre"

Devant les enquêteurs, il a raconté avoir participé aux violentes échauffourées près de l'Arc de Triomphe. Et a reconnu avoir aidé un inconnu à cacher l'arme dans un sac, juste après son vol dans un fourgon de police. "Il me disait qu'il connaissait quelqu'un pour la revendre, je pensais qu'il me donnerait un peu d'argent", a-t-il expliqué.

À lire aussi
La boucherie attaquée à Romans-sur-Isère, le 4 avril 2020 Drôme
Attaque au couteau dans la Drôme : le témoignage du mari de la bouchère

Les deux hommes avaient alors acheté un sandwich dans un magasin avant de prendre le métro jusqu'à la mairie de Saint-Denis. Le porteur du fusil s'était ensuite éclipsé pour le cacher dans sa cave. Avant de revenir et de laisser un faux numéro au SDF. Les deux comparses ne se reverront jamais...

Un récit validé par les vidéos du magasin et du métro. Mais qui n'auront jamais permis de repérer ou d'identifier le deuxième homme et de retrouver l'arme malgré plusieurs mois d’enquête et de surveillance à Saint-Denis. Selon une source policière, "vu le retentissement de l'affaire, il est fort possible que le voleur se soit débarrassé du HK-36 en le jetant quelque part".

Les six policiers blessés qui se sont portés partie civile dans ce dossier et le parquet de Paris ont désormais trois mois pour faire des observations et demander des actes supplémentaires, avant que le dossier ne soit définitivement clôturé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Enquête Manifestations Gilets jaunes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants