2 min de lecture Manifestations

"Gilets Jaunes" : 1.800 manifestants à Nantes, des heurts avec la police

La police a interpellé 30 personnes en marge de la nouvelle mobilisation des "Gilets Jaunes" à Nantes, où la situation a rapidement dégénérée. Des projectiles ont été tirés contre la police qui a répliqué par du gaz lacrymogène.

Des heurts entre des manifestants et des policiers ont éclaté à Nantes le samedi 14 septembre
Des heurts entre des manifestants et des policiers ont éclaté à Nantes le samedi 14 septembre Crédit : Sebastien SALOM-GOMIS / AFP
AFP et Nicolas Scheffer

Pour la nouvelle mobilisation des "Gilets Jaunes", quelque 1.800 personnes ont défilé dans le centre de Nantes, selon un comptage de la police, mais très peu de jaune fluorescent n'a été porté. La situation a rapidement dégénéré, donnant lieu à des tirs de projectiles auxquels la police a répondu par des jets de grenades lacrymogènes.

"Justice pour Steve, ni oubli, ni pardon", "moins de costards, plus de homards", lisait-on, ce 14 septembre, sur les pancartes et inscrit sur les panneaux qui protégeaient les commerces. Dans le cortège, des manifestants ont scandé des messages contre la police et plusieurs commerces et abribus ont été vandalisés. Des poubelles ont été incendiées.

18 personnes ont été interpellées avant le départ de la manifestation "face au risque important d'actions violentes dans le centre-ville". 22 cocktails Molotov et dix mortiers ont été découverts à proximité du point de rassemblement, tandis qu'une centaine de parapluies et un extincteur ont été saisis, a assuré la police. Au total, 30 interpellations ont eu lieu à Nantes dans la journée.

Près d'un an après les débuts de manifestations, plusieurs groupes de "Gilets Jaunes" ont appelé à un rassemblement national à Nantes où est décédé Steve Maia Caniço le soir de la Fête de la musique. La ville est également marquée par "l'affaire Rugy", où l'ancien ministre de la Transition écologique a été poussé à la démission après des révélations de Mediapart.

Des manifestations dans plusieurs villes

À Lyon, 400 manifestants se sont rassemblées, dont beaucoup sans gilet, malgré l'interdiction de la préfecture. Les forces de l'ordre ont procédé à 9 interpellations pour "attroupements illégaux en vue de commettre une infraction et au port d'armes illégal", selon la préfecture.

À lire aussi
Des pompiers lors d'une manifestation (illustration). manifestations
Les pompiers "en colère" ont manifesté à Paris, des incidents en fin de cortège

Des manifestations plus modestes ont eu à Toulouse, Marseille, Montpellier ou encore à Bordeaux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations Police Gilets jaunes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants