1 min de lecture Éducation nationale

Enseignant assassiné : "C'est un acte ignoble et lâche", dit Jean-Michel Blanquer

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer s'entretenait samedi, aux côtés du Premier ministre, avec les représentants des personnels de l'Éducation nationale.

Jean-Michel Blanquer a été confirmé au ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports
Jean-Michel Blanquer a été confirmé au ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports Crédit : Ludovic MARIN / POOL / AFP
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre Journaliste

"Samuel Paty incarnait la République dans ce qu’elle a de plus noble: son école". Après l'attaque qui a coûté la vie à un professeur d'histoire-géographie de 47 ans à proximité du collège où il enseignait à Conflans-Sainte-Honorine, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a tenu à adresser samedi 17 octobre un message aux millions d'enseignants et de parents d'élèves dans une vidéo sur Twitter. 

"Ce professeur a été assassiné à cause de ce qu'il représentait : la République", assène le ministre. "Il a été assassiné à cause de ce qu'il incarnait,  le savoir au service de l'esprit critique, c'est-à-dire au service de la construction de citoyens libres et éclairés". "C'est un acte ignoble et lâche", "une attaque contre la République", ajoute-t-il. Cette "République ne reculera jamais, jamais, jamais, devant aucune terreur ni aucune intimidation". 

Au corps enseignant, Jean-Michel Blanquer a aussi réitéré son soutien : "Je serai, et notre pays sera, à vos côtés pour vous protéger, vous permettre de faire votre métier, qui est celui le plus essentiel : celui de transmettre à nos enfants les savoirs et les valeurs qui sont notre bien commun". 

"L'émotion est très forte"

Le Premier ministre s'entretenait samedi matin, aux côtés du ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, avec les représentants des personnels de l'Education nationale. A l'issue de la rencontre avec les ministres, les syndicats ont salué une réunion qui "a permis de partager l'effroi de la communauté éducative", selon Benoît Teste, secrétaire général du FSU.

À lire aussi
Samuel Paty, enseignant tué le 16 octobre 2020 à Conflans-Sainte-Honorine (illustration) assassinat
Samuel Paty est "mort d’avoir été laissé seul", estime Natacha Polony

"L'émotion est très forte", a dit Frédéric Marchand, secrétaire générale d'Unsa Education. "L'objectif est de ne pas céder à la peur qui serait de ne plus chercher à éduquer à la liberté d'expression".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Jean-Michel Blanquer Vidéo
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants