1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Empoisonnements à l'arsenic : Marie Besnard acquittée mais le mystère demeure
2 min de lecture

Empoisonnements à l'arsenic : Marie Besnard acquittée mais le mystère demeure

Son acquittement au terme d'une interminable bataille judiciaire n'y aura rien fait : Marie Besnard reste bien souvent désignée à ce jour comme "l'empoisonneuse de Loudun". Elle a été suspectée d'une douzaine de crimes à l'arsenic.

Marie Besnard
Marie Besnard
Crédit : Archives
L'INTÉGRALE - Marie Besnard, l'empoisonneuse de Loudun
00:40:37
L'ENQUÊTE - Marie Besnard, l'empoisonneuse de Loudun
00:14:13
Thibaud Chaboche & Jean-Alphonse Richard

Jeudi 16 octobre 1947, Léon et Marie Besnard ont passé la journée à la ferme des Liboureaux, à Saint-Pierre-de-Maillé, une petite commune de la Vienne entre Poitiers et Châteauroux. Marie tient l'exploitation de ses parents, elle y travaillait déjà avec son premier mari, également décédé après une soudaine maladie

Aux alentours de midi, le couple s'apprête à repartir pour Loudun, la ville où ils vivent. Avant cela, Marie prépare le déjeuner. Soupe, oeufs au plat, haricots, viande, vin et café… Léon Besnard ne se sent pas très bien au moment de reprendre la voiture, il vomit. Arrivé à Loudun, le mari se couche aussitôt mais les symptômes persistent encore le lendemain. 

Marie Besnard dit elle aussi se sentir patraque mais elle va peu à peu beaucoup mieux. Tout le contraire de Léon, dont l'état de santé se détériore. Neuf jours plus tard, le 25 octobre 1947, Léon Besnard, 53 ans, rend son dernier soupir après 19 ans de mariage. Marie Besnard est pour la deuxième fois veuve. Elle se retrouve à la tête d'un confortable héritage. Léon était un commerçant aisé, il tenait un négoce de cordes et s'occupait de chevaux. 

"Malgré l'acquittement on a un doute"

A Loudun, petite cité de 8000 habitants, les bruits courent dans les rues. Une amie du couple, Louise Pintou, une postière, raconte que Marie aurait empoisonné Léon. Les gendarmes sont saisis. Ils conduisent une enquête, le procureur demande l'exhumation du corps. Un médecin détecte 19,54 milligrammes d'arsenic dans les viscères, une dose bien supérieure à la normale.

À écouter aussi

Jugée coupable pour empoisonnement, Marie Besnard dément avoir intoxiqué son époux, mais le juge ne la croit pas. Et une douzaine de morts dans l'entourage de cette femme apparaissent suspectes aux yeux des enquêteurs. Après trois procès en dix ans, elle est accusée et menacée de la peine capitale mais est libérée en 1954 puis acquittée par la cour d'assises de la Gironde le 12 décembre 1961.Ce feuilleton judiciaire mobilisa la France entière pendant toute une décennie ; c'est, avec l'affaire Marie Lafarge, l'une des plus étonnantes énigmes d'empoisonnement.

"L'image de la veuve qui aurait assassiné tous ses maris continue à persister. Le problème de ce procès, c'est ces doses d'arsenic qui restent inexpliquées et malgré l'acquittement, on a un doute", explique Emmanuel Pierrat, avocat et invité de L'heure du Crime.

Nos invités

- Julien Derouet, historien et auteur de la BD "L’affaire Marie Besnard" aux éditions de Borée
Emmanuel Pierrat, avocat et auteur du livre "Vous avez trouvé 11,9 mg d’Arsenic" - L’affaire Besnard aux éditions Points

L'équipe de l'émission vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/