2 min de lecture Faits divers

Drame de Landerneau : le père a tué ses enfants avant de se donner la mort

Le parquet de Brest a affirmé dans un communiqué ce jeudi 5 décembre que le père de famille avait tué ses deux enfants avant de mettre fin à ses jours. Il a précisé que l'homme a égorgé sa fille et asphyxié par strangulation son fils.

Le siège de l'association Don Bosco à Landerneau, dans le Finistère
Le siège de l'association Don Bosco à Landerneau, dans le Finistère Crédit : Google Maps
Lilas Fournier et AFP

On en sait plus sur le drame survenu ce mercredi 4 décembre à Landerneau. Le père retrouvé pendu dans cette commune du Finistère a tué ses deux enfants avant de se suicider selon les déclarations du parquet de Brest ce jeudi. Il a précisé que l'homme a égorgé sa fille et asphyxié par strangulation son fils, avant de se donner la mort devant une association dévouée aux personnes handicapées. 

Les deux victimes, des jumeaux, étaient âgées de 11 ans. "Les enquêteurs ont découvert à proximité de leurs corps deux couteaux et une cordelette", a détaillé le procureur de Brest, Jean-Philippe Récappé, dans un communiqué. "Les recherches effectuées au domicile du père de famille ont permis d'y découvrir une lettre explicite sur ses intentions de mettre fin à la vie de ses enfants et de se suicider", a-t-il précisé. 

Dans la missive, le père né en 1962 "y exprime sa rancœur à l'égard des services en charge de sa fille handicapée (...), s'estimant défavorisé par rapport aux aides apportées à son ex-épouse dont il est séparé depuis 2011, et divorcé depuis 2013. Il met également en cause le jugement de divorce qui ne lui accordait que des droits de visite et d'hébergement".

Deux plaintes contre l'homme classées sans suite

Le communiqué officiel a précisé que le père était connu de la justice, après que son ex-épouse ait porté plainte deux fois contre lui. Une fois pour "appels téléphoniques malveillants", en 2017, puis une seconde pour "menaces de mort indirectes sur mineurs", en 2019. Les plaintes avaient été classées sans suite et l'homme n'avait jamais été condamné. 

À lire aussi
Camp de migrants à Porte d'Aubervilliers, Paris faits divers
Seine-Saint-Denis : un migrant retrouvé noyé dans le canal à Aubervilliers


Saisi en référé par la mère des enfants, "le juge aux affaires familiales de Brest avait (...) ordonné une enquête sociale et une mesure d'expertise médico-psychologique" fin octobre dernier selon le parquet. 

L'enquête a été confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de Landerneau qui tente à présent de déterminer "où et dans quelles conditions ce père de famille a ôté la vie de ses deux enfants avant de se suicider", clôt le communiqué. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Finistère Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants