2 min de lecture Faits divers

Finistère : trois corps découverts à Landerneau, un père et ses jumeaux de 11 ans

Les corps sans vie de trois personnes, un homme et ses deux enfants, ont été découverts, ce mercredi 4 décembre, devant le siège de l'association Don Bosco, à Landerneau dans le Finistère.

Le siège de l'association Don Bosco à Landerneau, dans le Finistère
Le siège de l'association Don Bosco à Landerneau, dans le Finistère Crédit : Google Maps
Noémie Grinberg et AFP

La piste du drame familial est privilégiée. Le siège de Don Bosco, une association qui s’occupe notamment d’enfants handicapés et de mineurs isolés, a été le théâtre d’une macabre découverte. Les cadavres de trois personnes, un père et ses jumeaux âgés de 11 ans, ont été retrouvés par deux salariés de l’association.

"Le corps d'un père et de ses deux enfants, deux faux jumeaux, un garçon et une fille, ont été retrouvés vers 8 heures ce matin près de l'ITEP (Institut thérapeutique éducatif et pédagogique) de l'association Don Bosco où l'un des deux enfants, qui souffre d'un handicap psychique était scolarisé", a déclaré à l'AFP le commandant du groupement de la gendarmerie du Finistère, le colonel Nicolas Duvinage.

"La piste privilégiée est que le monsieur, dont le corps a été retrouvé pendu à l'extérieur près des bâtiments de l'association, aurait tué ses deux enfants avant de se suicider", a-t-il précisé. La mère a été retrouvée saine et sauve à son domicile à Brest. Le couple était séparé depuis 2011. 

Le père a laissé une lettre

Au domicile du père, les enquêteurs ont retrouvé une lettre annonçant son intention de mettre fin à ses jours. "La maman, qui avait la garde des enfants, avait saisi le juge aux affaires familiales parce que la garde ne se passait pas très bien. Ce dernier avait ordonné en octobre une expertise médico-psychologique du père", a expliqué le parquet. 

Dans la lettre qu'il a laissée, le père "en voulait à tous les services, estimant qu'il n'était pas assez consulté sur le suivi de ses enfants", a également précisé le parquet. 

C'est une tragédie

Patrick Leclerc, maire de Landerneau
Partager la citation
À lire aussi
Un gendarme (illustration) faits divers
Meurthe-et-Moselle : il dit s'appeler Mireille Mathieu et agresse un gendarme

"Tout le monde est un peu sous le choc", a déclaré à l'AFP Michel Jézéquel, directeur général de Don Bosco, qui a confié avoir fait un "signalement au procureur il y a deux mois parce que le père nous inquiétait"

"C'est une tragédie, ce sont des drames qu'on n'aimerait pas vivre en tant que maire et c'est encore plus émouvant dès que ça touche en plus des enfants", a réagi de son côté, le maire (DVD) de Landerneau Patrick Leclerc. 


L'enquête judiciaire a été confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de Landerneau. Les techniciens en investigation criminelle de la gendarmerie de Quimper ont été mobilisés pour enquêter sur la scène de crime et la section de recherches de la gendarmerie de Rennes a été appelée en renfort.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Finistère Meurtre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants