1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Dominique Boutonnat : le parquet demande un procès pour le patron du CNC, accusé d'agression sexuelle
2 min de lecture

Dominique Boutonnat : le parquet demande un procès pour le patron du CNC, accusé d'agression sexuelle

Dominique Boutonnat, le patron du CNC (Centre national du cinéma), a été accusé d'agression sexuelle par son filleul. Les faits se seraient déroulés pendant des vacances en Grèce en août 2020.

Dominique Boutonnat, le président du CNC (centre national du cinéma) le 19 septembre 2019.
Dominique Boutonnat, le président du CNC (centre national du cinéma) le 19 septembre 2019.
Crédit : XAVIER LEOTY / AFP
Capucine Trollion & AFP

Ce 25 avril, le parque de Nanterre demande un procès contre Dominique Boutonnat, le patron du Centre national du cinéma (CNC). Il a été accusé d'agression sexuelle par son filleul.

Le jeune homme de 23 ans a déposé plainte en octobre 2020. Les faits se seraient produits en Grèce le 3 août 2020 pendant des vacances. Dans sa plainte, qu'a pu consulter l'AFP, le jeune homme, qui n'a pas de lien familial avec Dominique Boutonnat, l'accuse d'avoir tenté de le "masturber" dans la nuit du 3 août 2020, après qu'il se soit baigné nu dans la piscine. "Je le masturbe pour qu'il arrête de me toucher", dénonce le jeune homme qui a assuré que son parrain a essayé ensuite de lui imposer une fellation. 

Après sa garde à vue en février 2021, Dominique Boutonnat, 52 ans, avait été mis en examen pour tentative de viol et agression sexuelle. Depuis février 2021, il est placé sous contrôle judiciaire.

Pour la tentative de viol, le parquet a demandé une requalification en agression sexuelle, selon le réquisitoire définitif signé le 31 mars dernier et consulté par l'AFP. C'est à la juge d'instruction de décider de la tenue d'un procès ou non. S'il y a un procès, la juge d'instruction devra, notamment, décider du chef d'accusation retenu, une tentative de viol menant aux assises.

Dominique Boutonnat "conteste fermement l'ensemble des faits"

À écouter aussi

Me Emmanuel Marsigny, l'avocat de Dominique Boutonnat, a expliqué à l'AFP que son client "conteste fermement l'ensemble des faits". Plus encore, il explique que la fausseté des accusations "ressort de manière flagrante des contradictions de la partie civile et de la conversation" entre le plaignant et Dominique Boutonnat, et plus encore d'un "scellé audio pas exploité" par la justice.

Dominique Boutonnat, à la tête du CNC depuis juillet 2019, va déposer plainte pour "dénonciation calomnieuse" et "dénonciation de crimes imaginaires", a aussi révélé son avocat.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/