1 min de lecture Amende

Covid-19 : le prêtre de Saint-Nicolas-du-Chardonnet veut contester sa verbalisation

INFO RTL - Le curé de l'église traditionaliste Saint-Nicolas-du-Chardonnet, située dans le Ve arrondissement à Paris, a reçu une amende pour non-respect des mesures de confinement. Il a fait savoir qu'il allait contester sa verbalisation.

Gilets Jaunes : l'abbé Francis Michel renvoyé par l'Église.
Gilets Jaunes : l'abbé Francis Michel renvoyé par l'Église.
Micro RTL (illustration)
Guillaume Chieze et Florise Vaubien

Dans la nuit du samedi au dimanche 13 avril, les policiers du commissariat du "56" sont intervenus à l'église traditionaliste Saint-Nicolas-du-Chardonnet, située dans le Ve arrondissement à Paris, où de nombreux fidèles assistaient à une messe pascale clandestine malgré les règles strictes de confinement prises par les autorités.

Le prêtre de la paroisse a été verbalisé pour non-respect des mesures de confinement. Les forces de l'ordre lui ont expliqué que seules les messes de moins de 20 personnes sont autorisées pour les cérémonies funéraires. Mais d'après le prêtre, ces messes ont été autorisées "en accord avec sa hiérarchie" après avoir étudié les différents arrêtés avec leurs avocats.

L'homme d'église est désormais poursuivi pour "ouverture d’un lieu de réunion malgré une mesure temporaire liée à l’état d’urgence sanitaire" (4e catégorie, soit 135 euros d'amende). Il a fait savoir qu'il allait contester cette amende sur la base d’un arrêté du 17 mars 2020 sur la préparation des offices.

Les réunions de plus de 20 personnes sont interdites

Depuis le 17 mars, et l'entrée en vigueur du confinement, les messes ne sont plus dites en public. Les églises qui décident de garder leurs portes ouvertes invitent les fidèles à entrer pour une stricte prière personnelle, avec moins de 20 participants au total.

À lire aussi
France
Rixes en Essonne : pour certains, "la prison est une forme de palmarès", dit un juge pour enfants

Les confessions doivent également respecter un mètre de distance, selon les recommandations adressées par le président de la conférence épiscopale, Monseigneur Éric de Moulins-Beaufort, aux évêques de France.

La paroisse de Saint-Nicolas du Chardonnet a notamment été rendue célèbre dans les années 1970 par l'occupation de force par des membres de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, qui n'est pas reconnue par l'Église. Ce mouvement est considéré comme "schismatique" par le diocèse de Paris.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Amende Église Santé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants