1 min de lecture Élections municipales

Corse : élu au conseil municipal alors qu'il est mort avant le scrutin

VU DANS LA PRESSE - Le village de Pietra-di-Verde, en Corse, a élu, en mars dernier, onze nouveaux conseillers municipaux. Surprise, parmi ces nouveaux élus, l'un d'eux était mort.

Un drapeau corse (illustration)
Un drapeau corse (illustration) Crédit : AFP / STEPHAN AGOSTINI
Aude Solente

En mars dernier, les habitants du petit village de Pietra-di-Verde, en Corse, ont voté en faveur de onze conseillers municipaux. Jusque-là, rien d'étonnant. Sauf que parmi les personnes élues, l'une d'elle était morte

Lors du premier tour des élections municipales, le 15 mars derniers, 22 candidats étaient en lice dans cette commune corse. Onze d'entre eux ont été élus. Parmi ces nouveaux élus, un homme de 58 ans, mort neuf jours avant le scrutin

Pietra-di-Verde n'étant peuplé que par 100 personnes, tout le monde était au courant de son décès. Et pourtant, fait peu banal, cela ne lui pas empêché d'être élu avec 57% des voix

Si les villageois ont probablement souhaité lui rendre une sorte d'hommage posthume, le préfet de Haute-Corse a rapidement souhaiter faire annuler l'élection de ce conseiller municipal. Il a donc saisi par un déféré le tribunal administratif de Bastia le 20 mars dernier. Il leur a également demandé la possibilité d'organiser un second tour dans le but de pourvoir le siège vacant. 

L'homme reste bien conseiller municipal

À lire aussi
La commune de la Balme-de-Sillingy a été un des premiers clusters de coronavirus en France, fin février 2020. décision de justice
Covid-19 : des élections municipales annulées, d'autres cas possibles ?

Des demandes qui paraissent tout à fait raisonnables, sauf que c'était sans compter sur le fait que le Code électoral était dépouillé en la matière. En outre, et à la surprise générale, le tribunal a relevé un vide juridiqueLe Point a eu accès au jugement du 27 juillet dernier dans lequel les juges écrivent noir sur blanc : "Il n'y a pas lieu d'annuler l'élection de ce conseiller municipal ni, par conséquent, d'organiser un second tour de scrutin pour pourvoir le siège de ce dernier".

Dès lors, même mort, l'homme conserve bel et bien son siège au conseil municipal de Pietra-di-Verde.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales Corse Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants