1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Coronavirus en France : un dentiste gardait plus de 28.000 masques pour les revendre
1 min de lecture

Coronavirus en France : un dentiste gardait plus de 28.000 masques pour les revendre

VU DANS LA PRESSE - Placé en garde à vue puis remis en liberté sous contrôle judiciaire, le chirurgien-dentiste devra comparaître pour trafic de masques et travail dissimulé.

Les faits se sont déroulés à Gap.
Les faits se sont déroulés à Gap.
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Charles Deluermoz

En pleine crise sanitaire, les trafics de masques de protection se multiplient. Cette fois, c'est un banal contrôle d'attestations de déplacement qui a permis aux policiers de saisir à Paris plus 28.000 masques destinés à la revente illégale

Comme le relate Le Parisien, c'est après avoir arrêté une camionnette dans une rue du XVIe arrondissement de la capitale, le soir du 1er avril, que les forces de l'ordre ont été "intrigués par des cartons de masques et de gants à l'arrière du véhicule."

Le conducteur aurait d'abord tenté d'expliquer qu'il s'agissait d'une livraison destinée à une clinique, sans être capable de présenter un justificatif. Interrogé, il a rapidement reconnu qu'il travaillait au noir pour le second occupant du véhicule, assurant tout ignorer du contenu de la cargaison qu'il transportait.

Le deuxième homme, chirurgien-dentiste à Paris, a été convoqué le lendemain au commissariat puis placé en garde à vue. Des perquisitions menées dans son cabinet et à son domicile ont permis aux enquêteurs de mettre la main sur "un stock total de 28.600 masques FFP2 et chirurgicaux", détaille Le Parisien.

À lire aussi

Ces produits étant "rares", le médecin aurait reconnu les proposer à la vente de façon clandestine, précisant que ces masques étaient "périmés" car ils provenaient d'anciens stocks. Saisie, l'intégralité de la cargaison sera remise aux "services de l'État".

Déféré au parquet en vue d'une comparution immédiate, le chirurgien-dentiste a finalement été remis en liberté sous contrôle judiciaire. Il sera jugé ultérieurement pour des faits de trafic de masque mais aussi de travail dissimulé.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/