1 min de lecture Faits divers

Coronavirus : un homme mis en examen après la découverte de 23.000 masques

Ce particulier, soupçonné d'avoir stocké les masques dans son véhicule utilitaire, a été mis en examen pour "pratiques commerciales trompeuses". Le matériel a été remis aux autorités sanitaires.

Des boîtes de masques de protection.
Des boîtes de masques de protection. Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Venantia
Venantia Petillault et AFP

Un homme a été mis en examen mercredi 25 mars à Paris, après la découverte de 23.060 masques de protection, qu'il revendait illégalement puisqu'ils sont réquisitionnés à la demande du gouvernement, selon le parquet de Paris.

Ce particulier, qui stockait sa marchandise dans un véhicule utilitaire dans le XVIe arrondissement, a été mis en examen pour "pratiques commerciales trompeuses", "refus de déférer à une réquisition administrative" et "escroquerie", a précisé cette source, confirmant une information du Monde. Il a été placé sous contrôle judiciaire.

Les masques ont été remis aux autorités sanitaires. Il s'agit de la plus importante saisie de masques de protection dans la capitale depuis que le gouvernement a interdit leur revente, dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19. Précédemment, 20.000 masques avaient notamment été découverts dans une agence de voyages du XIIIe arrondissement. Sa gérante, une femme de 47 ans, doit être jugée le 21 avril devant le tribunal correctionnel. Au total, quatorze enquêtes ont été initiées à ce jour par le parquet de Paris pour des infractions sur la vente de masques de protection ou de gel hydroalcoolique. Une seule a entraîné l'ouverture d'une information judiciaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Épidémie Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants