3 min de lecture Faits divers

Chauffeur de bus agressé à Bayonne : ce que l'on sait

ÉCLAIRAGE - Ce mardi 7 juillet, le parquet a demandé la mise en examen de quatre suspects dans l'agression d'un chauffeur de bus à Bayonne. L'homme de 59 ans est en état de mort cérébrale.

Le commissariat de Bayonne (illustration)
Le commissariat de Bayonne (illustration) Crédit : DANIEL VELEZ / AFP
signature paul turban
Paul Turban et AFP

Ce dimanche 5 juillet, un chauffeur de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) a été violemment agressé alors qu'il s'était arrêté dans le quartier populaire de Balichon. Il est aujourd'hui en état de mort cérébrale. Ce mardi 7 juillet, le parquet de Bayonne a demandé la mise en examen de quatre suspects, et le placement en détention des deux principaux.
Ce dimanche, en fin de journée, un bus du réseau Chronoplus s'arrête. Au volant de ce Tram'bus, Philippe Monguillot, 59 ans. Selon le procureur adjoint de Bayonne, Marc Mariée, à son bord, "trois personnes, dont une avec un chien", sont montées à l'arrêt "gare de Bayonne."

Ils sont rejoints à l'arrêt Balichon par un quatrième homme. Alors que le chauffeur veut contrôler le billet de ce dernier, il demande aux trois autres de mettre leur masque. "Les insultes fusent puis il y a une bousculade. Le chauffeur est poussé hors du bus, explique Marc Mariée. 

"Deux des individus lui donnent de violents coups de pied et de poings dans la partie haute du corps et notamment vers sa tête, poursuit le magistrat. Rien n'explique cette extrême violence." Les quatre hommes s'enfuient alors "se réfugier dans l'appartement de l'un d'eux." Philippe Monguillot est laissé "inconscient sur le trottoir." Transporté au centre hospitalier, il est actuellement en état de mort cérébrale.

"Tentative d'homicide volontaire"

Le dimanche même, un premier suspect a été interpellé. Le lendemain, quatre autres personnes ont été arrêtées. Tous les cinq ont été placés en garde à vue, comme l'a révélé RTL. Mais un mineur a été rapidement innocenté. 

À lire aussi
Un cheval (illustration). animaux
Chevaux mutilés : un poulain retrouvé mort en Ille-et-Vilaine

Ce mardi 7 juillet, ce sont donc les mises en examen de quatre personnes qui ont été demandées par le parquet. Les deux principaux suspects, âgés de 22 et 23 ans, connus des services de police, le sont pour "tentative d'homicide volontaire". Leur placement en détention a aussi été demandé. 

"La violence des coups, leur visée et les déclarations (lors des auditions) me permettent de retenir la qualification de tentative d'homicide volontaire pour les deux mis en cause qui ont porté les coups", explique Marc Mariée. 

La famille du conducteur veut "le venger avec la justice"

Pour les deux autres mis en cause, le parquet demande, pour l'un, une mise en examen pour "soustraction de criminel à l'arrestation et aux recherches et non assistance à personne en danger" et, pour l'autre, pour "non assistance à personne en danger". Les quatre hommes doivent être présentés à un juge d'instruction en vue de leur mise en examen. 

Sur RTL, la fille de la victime a confié leur douleur ce mercredi 8 juillet. "À ces personnes-là qui ont retiré la vie de mon père, la vie de ma mère, notre vie à nous, qu'elles payent, mais fort. J'ai envie qu'elles souffrent. Je veux qu'elles ressentent ce qu'on ressent là maintenant", a-t-elle expliqué. 

>
Chauffeur de bus agressé à Bayonne : sa femme promet de le "venger" sur RTL Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :

"J'ai dit à Philippe à l'oreille hier soir : 'Je vais te venger avec la justice'. Cette promesse je vais la tenir, j'ai la force et on va se battre", a par ailleurs expliqué la femme de la victime. Ce mardi 7 juillet, le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a regretté un "drame inédit et choquant." Une marche blanche est organisée ce mercredi soir en hommage au conducteur de bus.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Bayonne Agression
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants