2 min de lecture Attentats en France

Charlie Hebdo : "Nous avons perdu et les frères Kouachi ont gagné", selon Polony

ÉDITO - Alors que ce mercredi 2 septembre s'ouvre le procès de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, Natacha Polony estime que la France est toujours "déchirée par des affrontements sans fin".

micro generique L'oeil de... Natacha Polony & Valérie Trierweiler & Philippe Caverivière iTunes RSS
>
L'oeil de... du 31 août 2020 Crédit Image : XAVIER LEOTY / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Natacha Polony édité par William Vuillez

Mercredi 2 septembre va s’ouvrir le procès des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher. C’était il y a cinq ans. Évidemment, les frères Kouachi et Amedy Coulibali sont morts. Alors, à quoi va servir ce procès ? Il reste ceux qui ont aidé, qui ont apporté un soutien logistique. La femme d’Amedy Coulibali et les deux inspirateurs de frères Kouachi sont en Irak et seront jugés par contumace, mais peu importe. Tout l’intérêt d’un tel procès, c’est de comprendre l’enchaînement des faits, qui était au courant, jusqu’à quel point. 

De comprendre comment on passe de quelques traînes savates délinquants à des tueurs armés de kalachnikov qui massacrent Charb, Cabu, Wolinski, Honoré, Tignous, Bernard Maris, et les autres. De comprendre comment la France a pu produire des types pétris de haine et de frustration. Tout le problème va être d'établir des preuves. Un tel procès peut avoir un effet décevant. Souvenez-vous du procès contre le frère de Mohammed Merah, condamné en première instance pour association de malfaiteurs terroriste mais relaxé pour le chef d’accusation de complicité. 

D’ailleurs, le commanditaire présumé des attentats ne sera pas mis en cause car il n’y a aucune trace formelle de son implication. Pour autant, c’est toute la grandeur d’une démocratie de répondre par la précision de la justice à la barbarie aveugle. Et ce doit être pour nous tous une façon de nous souvenir de ce qui s’est passé entre le 7 et le 9 janvier 2015, et de ce qui s’est passé ensuite, au Bataclan, à Nice…

"La France est déchirée par des affrontements sans fin"

Je crains que nous ne nous habituions à l’idée que de tels attentats ont eu lieu. Je crains que le réflexe de révolte qui a mis 4 millions de personnes dans la rue le 11 janvier pour dire : en France, nous continuerons à proclamer la liberté de se moquer, ne s’affaiblisse. Parce qu’en 5 ans, ceux qui ont gagné, ce sont ceux qui considèrent qu’il ne faut pas "jeter de l’huile sur le feu", que ça ne se fait pas de critiquer une religion. 

À lire aussi
Le procès des attentats de janvier 2015 se tient au palais de justice de Paris (illustration) procès
Attentats de 2015 : le récit de Laurent, l'agent de propreté qui a affronté Coulibaly

Ceux qui ont réussi à faire croire que Charlie Hebdo était focalisé sur "les musulmans" en général. Ceux qui nous expliquent qu’il y aurait de méchants "laïcards" obsédés qui s’en prendraient aux musulmans sous couvert de défense de l’universalisme républicain. Ceux qui veulent faire croire qu’entre les défenseurs sincères de la laïcité et les racistes adeptes de la France blanche, il n’y a pas de différence.

Les dessinateurs de Charlie ont offert aux musulmans la plus grande marque de respect : ils les ont traités comme tous les autres croyants, en se moquant de l’Islam comme ils se moquaient du catholicisme. Cinq ans après, nous avons perdu et les frères Kouachi ont gagné : la France est déchirée par des affrontements sans fin. La race, les origines, sont devenues des sujets obsessionnels. Et plus personne ne s’aviserait de dessiner Mahomet. Alors on fait quoi ? On renonce ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en France Procès Charlie Hebdo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants