1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Carlos Ghosn condamné à rembourser 5 millions d'euros à Nissan et Mitsubishi
1 min de lecture

Carlos Ghosn condamné à rembourser 5 millions d'euros à Nissan et Mitsubishi

L'homme d'affaires réclamait 15 millions d'euros au constructeur automobile pour rupture abusive de contrat, mais le tribunal néerlandais l'a finalement condamné.

Carlos Ghosn, libéré sous caution au Japon, en avril 2019 (illustration)
Carlos Ghosn, libéré sous caution au Japon, en avril 2019 (illustration)
Crédit : Behrouz MEHRI / AFP
Louis Chahuneau & AFP

Réfugié au Liban mais toujours inquiété. Carlos Ghosn va devoir rembourser près de 5 millions d'euros de rémunérations à l'alliance Nissan-Mitsubishi, a statué jeudi 20 mai la justice néerlandaise. C'est pourtant lui qui avait porté l'affaire devant les tribunaux et qui réclamait 15 millions d’euros d’indemnités de la part de Nissan et Mitsubishi Motors pour rupture abusive de son contrat, alors qu’il venait d’être accusé de malversations financières au Japon.

Dans un communiqué, un tribunal d'Amsterdam a expliqué que Carlos Ghosn n'avait pas droit aux sommes perçues "car aucun contrat de travail n'a existé entre lui et l'entreprise", qui est contrôlée par une société holding néerlandaise.

En 2018, celui qui était alors président de Nissan-Mitsubishi et PDG de Renault, était arrêté à Tokyo, suspecté de fraude fiscale et d'abus de biens sociaux. L'homme d'affaires franco-libanais aurait volontairement omis de déclarer une grande partie de ses revenus aux autorités boursières entre 2010 et 2015. En janvier 2019, Carlos Ghosn était inculpé et emprisonné pour abus de confiance et pour avoir minoré ses revenus dans des rapports boursiers de Nissan entre 2015 et 2018. 

Libéré sous caution mais assigné à résidence, il fuyait pourtant le Japon fin décembre 2019 pour se rendre au Liban dans un jet privé. "Je n’ai pas fui la justice, je me suis libéré de l’injustice et de la persécution politique", avait alors déclaré celui qui a toujours clamé son innocence.

À lire aussi

Il est par ailleurs visé par plusieurs enquêtes dans différents pays, notamment en France où une instruction est en cours sur deux fêtes organisées au château de Versailles ces dernières années. Carlos Ghosn y est accusé d'"abus de biens sociaux, abus de confiance aggravés, faux et usage, blanchiment aggravé d'abus de biens sociaux"

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/