1 min de lecture Renault

Carlos Ghosn : l'ex-PDG de Renault-Nissan aurait caché 73 millions d'euros

L'ancien chargé des affaires juridiques de Nissan a assuré que l'ex-PDG du groupe a voulu cacher à l'État français des salaires perçus au Japon.

Thomas Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Carlos Ghosn : l'ex-PDG de Renault-Nissan aurait caché 73 millions d'euros Crédit Image : JOSEPH EID / AFP | Crédit Média : Philippe Dova | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Dova édité par Ryad Ouslimani

Carlos Ghosn aurait caché des millions d'euros de revenus par peur du scandale. C'est l'un des anciens conseillers de l'ex-patron de Renault-Nissan qui a révélé cette information à la justice japonaise. Il s'agit de Hari Nada, chargé des affaires juridiques du groupe sous Carlos Ghosn. 

Selon ce dernier, la justice japonaise qui obligeait les patrons d'entreprises à révéler toutes leurs rémunérations supérieures à 8 millions d'euros par an, aurait amené Carlos Ghosn à cacher plus de 73 millions d'euros de salaires chez Nissan, en plus de ceux perçus chez Renault. Et ce de peur que l'État français, actionnaire principal de Renault, le licencie en découvrant l'ampleur de l'affaire.

Inconnu du grand public, Hari Nada est sans doute le cerveau de la chute de Carlos Ghosn. L'enquête publiée par Bloomberg en août dernier indiquait que pour éviter d'être inculpé de complicité, Nada aurait apporté les preuves de ces dissimulations en échange de son immunité auprès du procureur de Tokyo, dès juin 2018. Il a alors orchestré la destitution de l'ancien PDG du groupe automobile en novembre. Carlos Ghosn n'a cessé depuis de nier les faits, se disant victime d'un complot interne chez Nissan. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Renault Nissan Fraude fiscale
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants